Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 10 mai 2018 jour sifflé

Denis Vallier

      Il y a sur cette planète des projets qui paraissent totalement frapadingues et qui nécessitent des investissements colossaux.  À Cadarache, près de chez nous, nous avons le Projet ITER qui ambitionne de maîtriser la fusion nucléaire ce qui est pour le moins audacieux quand on sait qu’aucun matériaux ne peut résister et donc approcher de telles températures, mais ce n’est rien à côté de ce qui se passe en Californie.  À l’Université de la Singularité dans la Silicon Valley qui a pour point de départ le concept de « Singularité technologique », on a l’audace de vouloir construire une machine semblable à notre cerveau : dit comme ça, pourquoi pas, mais la complexité du projet est en fait ahurissante. En guise de galop d’essai, ils bataillent pour l’instant à modéliser le système nerveux du ver de terre et ils pensaient pouvoir y parvenir l’an dernier. Je ne sais trop où ils en sont. Ces dangereux optimistes, fers de lance des nouvelles technologies et destructeurs potentiels de l’humanité telle qu’on la connait, veulent sans doute donner raison à l’humour soviétique qui définissait ainsi « le pessimiste est celui qui dit «Cela ne peut pas être pire», ce à quoi l’optimiste répond : «Mais si, mais si…» ». Ils se donnent une vingtaine d’année pour modéliser notre cerveau…

      Prenons le simple exemple du langage pour illustrer la difficulté de l’entreprise : l’homme peut le faire évoluer, il peut à sa guise créer de nouveaux idiomes et nos quartiers ne s’en privent pas. Même lamentable et abêtissante la novlangue est déjà largement pratiquée. Autant de lieux, autant de langages. Les habitants de l'île de la Gomera aux Canaries utilisent un langage bien particulier pour communiquer à travers les montagnes escarpées : le Silbo. Il est uniquement composé de sifflements et malgré un vocabulaire restreint, des conversations entières peuvent être sifflées à grandes distances. La portée de ces sifflements peut atteindre jusqu’à 8 à 10 kilomètres grâce aux parois. Il existe au monde environ 60 langages sifflés différents plus ou moins en voie de disparition tout comme le sifflement admiratif au passage d’une jolie fille ; chacun à ses particularités qui le rend incompréhensible pour les autres. L’écriture est un moyen de communiquer, la parole en est un autre, l’image, la poésie aussi tout comme pour évoquer une jolie femme, le geste en amphore peut en être un; disons qu’à chaque fois le symbole trouve une meilleure concordance et une plus claire expression sous une forme adéquate. Aller demander ça à une machine en langage binaire…

Page du 10 mai 2018 jour sifflé

      La communication entre les machines se développe sans cesse, elle est devenue instantanée et mondiale grâce aux 1 et aux 0 que nous leur avons donnés, mais sera-t-elle capable de la moindre évolution selon de nouvelles circonstances ? Si oui, quand sa complexité sera telle que l’homme n’aura plus son mot à dire, aura-t-elle un brin d’accent provençal dans notre région ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires