Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 1er mai 2018 jour de transmission de témoin

Denis Vallier

      Une foule de problèmes que nous résolvons quotidiennement ne font appel ni à la mémoire ni à des algorithmes définis et là, l'ordinateur attend le programmeur qui lui apprendra. Mais on est sur la voie de concevoir et de construire des machines capables de produire elles-mêmes leurs propres programmes et de les faire varier en fonction des situations à affronter ; ce n'est pas encore le cas actuellement mais ce n’est qu’une affaire de temps. La conscience provient de la complexité d’une intelligence développée, d’un codage du dialogue entre les neurones attelés à une même tâche et à d’autres codes entre les différentes zones du cerveau qui coordonnent ce travail. Ces codages nous échappent encore même si nous parvenons déjà à déchiffrer celui de notre zone de la vision car l’expérimentation est relativement aisée ainsi que la représentation précise des itinéraires même simplement envisagés dans l’hippocampe des rats, mais il n’est pas impossible qu’un jour la machine accède à nos codages cérébraux : par exemple, on travaille énormément sur le décodage de notre motricité pour que des prothèses robotisées réalisent les mouvements imaginés par des paralysés. L’IA nous aidera dans ce domaine, elle finira par nous connaître bien mieux que nous pourrions le faire par nous-même. Et au final, si on accorde la conscience à un chaos de neurones qui s'auto-organisent dans notre boite crânienne, au nom de quoi la refuserait-on à un chaos de silicium effectuant exactement la même opération dans une boite de conserve ?

Page du 1er mai 2018 jour de transmission de témoin

      Un être vivant naît de son semblable, cherche sa nourriture, grandit en se modifiant, se reproduit et puis, si tout va bien, meurt au bout d’un certain temps programmé en amont. Jamais une machine n'a encore fait tout cela, mais elle pourra bientôt s’auto programmer, s’auto suffire, se développer, s’améliorer, se reproduire, se réparer, se répandre et pourquoi pas, sous prétexte de nous aider dans un premier temps, nous succéder… À ce moment-là, l’homme ne sera plus considéré que comme un relais dans le développement de l’Intelligence magnifiée qui pourrait devenir incommensurable : pourquoi s’imposer des limites et ne pas fabriquer un ordinateur de la taille de la lune ? Cela parait délirant a priori, mais c’est ce que vise par étape un mouvement transhumaniste prospérant à l’Université de la Singularité en pleine Silicon Valley. En quelques années, le mot de transhumanisme imaginé de toutes pièces dans les années 50 par des auteurs de science-fiction visionnaires pour désigner une forme d’eugénisme, a pris un essor considérable et est entré de plein pieds dans nos sociétés. Il s’agit dans un premier temps d’augmenter l’homme par tous les moyens à coup de millions de dollars, notamment l’hybridation avec les machines et les manipulations génétiques pour lui augmenter son espérance de vie afin de lui offrir à terme une vie éternelle encodée dans des humanoïdes.

Page du 1er mai 2018 jour de transmission de témoin

      Jusqu’à présent, l'intelligence était indissociable de la conscience : ce n’est qu’une affaire de degrés entre l’homme et l’animal (pour certaines fonctions, l’intelligence d’animaux est d’ailleurs supérieure à la nôtre...). Pour la machine cette conscience n’est encore qu’éventuelle : elle n’est pas impossible mais ce n’est pas pour toute suite, faut pas rêver. En attendant, nous, on sait que l’on sait que nous existons. Vous savez que je sais que vous existez. Je sais que je sais que j'existe. Je sais aussi que vous savez que j'existe, etc… À première vue, il semblerait que l'être humain soit le seul à posséder cette faculté étonnante, mais rien n’est sûr. En tout cas, cela ne peut provenir que d’une intelligence performante, mais alors, pourquoi notre intelligence a-t-elle autant de mal à définir l'intelligence ? ... Ce ne peut être que parce qu’elle est limitée…Finalement, pourquoi lui accorder tant d’importance, en être si fiers et y investir tant d’efforts, de dollars et de temps ? Ne me dites pas que ce n’est que pour gagner toujours plus de dollars !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires