Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 20 mai 2018 jour du crottin

Denis Vallier

      Puisque je pense autant penser comme tout un chacun que je pense bien ; en mobilisant toutes mes capacités j'ai décidé en référence à moi-même que j’étais forcément intelligent parce que, d’une part, il n’y a pas moyen de le savoir et, d’autre part, pour dire « merde » à l’entière création qui en douterait ! Ce n’est pas forcément le besoin de me distinguer violemment ou pour céder à un syndrome de La Tourette rampant, ce serait plutôt gentiment pour lui souhaiter bonne chance… Les humains ont le bonheur d’avoir dans leur boîte à outils ce mot multifonction qui permet de tout lâcher d’un seul coup. Nous le partageons avec ce même bonheur sous toutes les latitudes.

      N’oublions pas qu’on se dit souvent « merde » pour se souhaiter réussite. Cela vient de l'époque où l'on se déplaçait en fiacre, notamment pour aller au théâtre. Plus les cochers faisaient d'allers-venues devant celui-ci, plus il y avait de crottin dans la rue. C'était signe de succès pour une pièce, et c'est pourquoi les comédiens se souhaitaient donc « merde ! » à tout va.

      Je sais, tout ça ne vole pas haut… mais être conscient, c’est aussi choisir et décider en reliant son passé à son avenir et je le fais comme bon me semble et en écrivant ce qui me passe par la tête. Il est vrai que le silence est souvent plus profond que la parole ; c’est une belle vérité, n’empêche que si je n’avais rien dit je n’aurais pu l’exprimer. Nous sommes tous plus ou moins travaillés par la tension entre le respect de notre héritage et le besoin de tout foutre en l’air. J’ai l’illusion de croire que la conscience se forge avec la raison alors que ce que l'être reçoit en premier lieu c'est l'éducation donc un peu beaucoup de traditions et de croyances dans un cadre social. C'est sans doute aussi pour cela que le conscient et les vétérans de la pantoufle dans mon genre se protègent en devenant amnésique.

V’là que les bourrins se mettent aux selfies…

V’là que les bourrins se mettent aux selfies…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires