Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 26 octobre 2018 jour de la fumette.

Denis Vallier
Page du 26 octobre 2018 jour de la fumette.
  • Pourquoi ? Pourquoi tu pleures?
  • Parce que j’ai ouvert les yeux…
  • Mais bon sang, que tu as l'œil à vif ! Use de tes paupières, pour atténuer un peu ta souffrance !
  • Nous les baissons bien trop souvent : même quand on n'y voit rien, nous baissons trop les paupières.
    Moi, je ne voulais que naître aux torpeurs du futile….
    De l'être qu'en est-il ? La vie est-elle une île ?

           Très tôt la question s’impose, la question inféconde qui ne cesse, pot de glu, d'empoisonner son monde et pique et plonge profond et tord, empoisonne, inonde… D’un côté, l’inconscient distord ou occulte le réel en vue de se protéger lui-même, de durer ; de l’autre, la lucidité n’est qu’une drogue qui masque aussi bien qu'une autre la nature réelle des choses. Quelle que soit notre perception du monde tout est drogue. C'est la drogue des plus paresseux, comme des plus prétentieux. À y voir de plus en plus clair, on imagine que cela dispense d'agir, parce que l'action troublerait cette vision comme un plongeon trouble l'eau du lac et l’on continue à méditer dans sa caverne. Cela troublerait ses eaux, on les croirait profondes. Et si l'on veut vérifier par soi-même si c'est le cas, chacun sait bien que sous l'eau, même si on ouvre les yeux, on n'y voit pas très bien.
  •  Une vieille blague de comptoir affirme que si on croise un dinosaure dans la rue, il vaut mieux arrêter la drogue, mais que si par contre, on n’en prend pas, il vaut mieux courir et vite ! Elle est idiote cette blague : tout le monde sait bien également qu’il n’y a plus de dinosaure ; j’ai d’ailleurs beaucoup pleuré à la disparition du dernier.

 

(Photo : National Geographic)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires