Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 2 janvier 2019 jour de gueule de bois

Denis Vallier

      Bonne année à tous ! et bienvenue en l’an 2 de la Macronie… Manifestement, je ne suis pas le seul à commencer l’année avec la gueule de bois… C’est bien sûr la faute à Macron ! Je le remercie ici pour ses « veux » volontaristes mais il commet trop de cagades… A la tolérance des premiers mois a succédé l’impatience des premiers résultats. Il est vrai qu’il n’y a pas de formation particulière pour être Président, c’est un apprentissage de chef d’orchestre qui se fait sur le tas, c’est-à-dire nous : du jour au lendemain on se retrouve à la baguette avec un pays sur les bras. Nous avons plus ou moins choisi ce jeune chef d’état et le néophyte fait ses classes. On a beau être doué et brillant, on découvre alors qu’il y a encore énormément à apprendre, surtout de ses erreurs. Il n’y a aucune raison de contester sa personne respectable comme tout un chacun et sans doute estimable malgré son parcours téléguidé. Par contre, s’il a tout autant le droit d’avoir ses propres convictions, il devrait se les garder pour lui. Quand on est Président de tous les Français, il vous est interdit de dire que des gens ne sont « rien » parce qu’ils n’ont pas les bons diplômes qui font de vous les valets serviles du système ou qu’il suffit de traverser la rue pour trouver un emploi. Et quand son entourage rajoute que l’équipe dirigeante est trop intelligente pour être comprise, cela devient franchement insupportable de suffisance. Si on y rajoute les dégâts collatéraux de l’affaire Benalla, notre jeune Président a commis là des bourdes qui en elles-mêmes et une à une ne sont pas bien graves, mais qui, malheureusement pour lui, révèlent le fond de sa pensée. S’il n’est pas glorieux de méconnaître notre réalité, il devrait pour le moins éviter de nous humilier : c’est un coup à élire un Tuche la prochaine fois.

Merci au coup de crayon génial de Serre

Merci au coup de crayon génial de Serre

      On le savait déjà, mais c’est bien là une preuve de plus que tous les pouvoirs augmentent la souffrance. Il arrive qu’on torture des gens sous d’autres cieux sans leur poser de questions, simplement pour montrer où est le pouvoir. Ce n’est sûrement pas une raison pour faire de même chez nous même symboliquement. Mais comment exercer un pouvoir sans augmenter la souffrance ? Quelle gouvernance pourrait montrer tant de bienveillance qu’elle satisferait tout le monde ? On voit bien que c’est totalement utopique. En ce début d’an 2019 tout neuf, notre société ici présente semble plutôt avoir choisi comme antalgique les drogues de toutes sortes, du smartphone au crack en passant par la rigolade et la gaudriole pour ce qui me concerne. Quand souffrance et jouissance se combinent et quand on oppose pouvoirs et drogues, c’est un eldorado pour ces marchés… en attendant que les dirigeants les utilisent pour contrôler leurs sujets. La télé et le foot ont encore de beaux jours et les investisseurs ne s’y trompent pas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires