Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 29 janvier 2019 jour du mour

Denis Vallier

      Cela semble banal à dire, mais l’humour est un des rares moyens de nous en sortir sans trop de dégâts en ces temps moroses. Il nous permet de relativiser nos préoccupations quand on a le sentiment que tout fout le camp ; au fond, c’est très sérieux l’humour, c’est absolu et indispensable. Et si l’on s’en sent dépourvu, c’est comme tout, ça s’apprend. Pour échapper au pire, le maître mot restera toujours « apprendre ». A notre époque carrément à côté de ses baskets, on en est même à se demander si l’humour n’est pas un traitement quantique de l’information qui mettrait en œuvre des notions de « superposition », d’ « intrication », et de « décohérence ». On s’interroge pour savoir si un évènement et son contraire ne rivalisent pas en nous quand on se marre. Sinon, pourquoi rigolerait-on quand on nous dit « Ce soir, on mange chez toi ou chinois ? » ou bien « J’ai pas mal de chaussures chez moi, eh bien, statistiquement, 50% sont de gauche. ». Le rire serait l’expression de la « décohérence » d’un état mental quantique superposé… Au final, le défi est de tenter de pousser l'absurde à son paroxysme, tout en gardant une certaine cohérence, accentuer la caricature en préservant l’humain. Et comme on le sait depuis Charlie Hebdo, la caricature est un art si sérieux que l’on peut en mourir.

      On peut posséder de l’esprit, mais l’humour, lui, vous possède. Il me faut un Moi en téflon pour me détacher de mon vécu et y réfléchir. C’est la toilette quotidienne de l’esprit devant notre glace et un excellent remède contre la grosse tête mais aussi contre l’autodénigrement. Comme se rassurait Talleyrand : « Quand je me regarde, je me désole, quand je me compare, je me console… ». Et puis, il y a de la matière, ça peut vous occuper toute une vie. L'humour, cette bouée de sauvetage en cas de naufrage, sauve ; illusoirement, mais il sauve. Il n’est pas tout seul : la poésie, cette épuisette à étoiles, y participe tout autant.

L'Herman d'Unger en grosse difficulté...

L'Herman d'Unger en grosse difficulté...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires