Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 3 janvier 2019 jour de sortie

Denis Vallier

      L’aventure n’est plus l’aventure… Que nous reste-t-il à explorer ? L’espace est bien trop loin et nous avons fait le tour de la planète des millions de fois. Il y a bien quelques îles perdues à contaminer au large de l’Inde mais les autochtones vous truffent de flèches si vous voulez leur serrer la main. Exit les vieilles conquêtes héroïques : à l’Ouest, rien de nouveau ! Il nous faut nous délier du poteau des supplices pour nous retrouver sans but, presque sans délices savoureuses. Juste avec nous-même et cette soif d’aventure inassouvie : quelle injustice ! Il n'y a ni justice, ni droit dans la nature, juste des forces. Le droit est alors à la hauteur de sa puissance. Je n’ai pas à être malheureux parce que le monde ne me convient pas, il était là avant moi le monde, et il sera là après moi. Peut-être qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil, mais il y a encore la face cachée de la lune que les Chinois veulent conquérir et plus près de nous il y a sans doute des montagnes de vieux trucs que nous ignorons encore. En tout cas, il nous reste tout ce qui est sous nos yeux et que nous n’avons pas vu comme cette gigantesque cité maya que la jungle avait recouverte au Guatemala ou ces quartiers de Pompéi toujours enterrés. De plus, à un moment donné, le soleil lui-même ne fut-il pas tout beau tout neuf comme un sou neuf ?

      Petit homme malheureux de subir les malheurs du monde, quoi que tu fasses, même des prouesses inouïes, tu ne changeras pas l’univers; il avancera, déterminé, malgré toi, malgré ton malheur, malgré tes tristesses, malgré ton pouvoir de raisonnement, malgré tes peines ou tes émotions. Toutefois, avant de te résigner, donne-toi la peine de te rendre compte par toi-même : visite le ce monde, il ne viendra pas à toi, prend l’avion. Mais sache que si au cours d’un incident de vol, on te demande de mettre la tête entre les jambes, ce n’est pas une simple mesure de sécurité dans l’espoir de te sauver : c’est avant tout pour garder ton visage un maximum intact afin de faciliter ton éventuelle identification. C’est également pour cette raison qu’on t’invite à rejoindre ta place au décollage ou à l’atterrissage et de mettre ta ceinture. Il te faut prendre la vie comme un tout, on ne peut pas n’en prendre que les bons côtés et nier les autres. Ensuite, il te restera à faire ce que tu sais faire et à apprendre tout le reste…

Page du 3 janvier 2019 jour de sortie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires