Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 30 octobre 2019 jour de Jéhovah.

Denis Vallier

      Les Témoins de Jéhovah ont encore frappé. À ma porte uniquement, ces VRP en espérance ne feraient pas de mal à une mouche mais une douche ne leur ferait pas de mal non plus. Tout le goudron qu’ils arpentent cravatés et en chaussures de ville, sous le soleil, la pluie ou les sarcasmes sont autant de pas qui les rapprochent du salut. Ce sont de braves gens, des victimes, je leur manifeste politesse et compassion mais je ne saisis les tracts qu’ils me tendent que si en retour, ils acceptent les miens, imprimés de longue date attendant l’occasion. Mieux vaut qu’ils les mettent directement à la poubelle comme je fais des leurs car s’ils avaient le malheur de les lire, ils mourraient d’apoplexie sur le coup ayant perdu toute illusion. Je suis aimable avec eux, je fais ce que je peux pour me retenir, mais, au bout d’un moment, c’est plus fort que moi, je ne peux résister au plaisir sadique de les mettre devant leurs contradictions. C’est aisé, leur formatage est rigoureux mais hautement prévisible. Cela n’écorne pas leur foi mais les place dans  l’embarras. Alors pour dissiper le malaise je les aide à imaginer divers scénarios de fins du monde possibles puisqu’ils me l’annoncent si proche au point que je n’ai même pas le temps d’aller finir mon café. Je divague alors avec eux : malgré l’informatisation galopante, augmentation exponentielle du nombre de documents administratifs tant et si bien que la Terre implose sous leur poids… les ordinateurs, ces esclaves devenus nos maîtres, décident du jour au lendemain de tous planter, si bien que l'humanité se voit contrainte de retourner aux silex en crevant de faim et de froid dans le noir… une petite guéguerre entre le Nord et le Sud (- possibilité sans grande imagination, mais bon… d’tout’façon, faut bien remplacer les Soviets, ils nous manquent les bougres)... Ou alors, Trump pète, cela lui monte à la tête et comprime son neurone. Bilan, il fait tout péter en retour (- à la réflexion, il a peut-être déjà pété)... Ou bien encore, les végans arrivent au pouvoir et nous font tellement suer que l’on se suicide en masse tandis que les survivants, soit se voit interdire de respirer pour ne pas nuire aux bactéries aériennes, soit une saloperie de virus les expédie  au Père Lachaise après l’interdiction de toute expérimentation de vaccin. Mais, là où je tombe souvent d’accord avec mes braves Témoins de mes délires, ce qui paraît le plus probable, c’est que la dernière phrase qu'on entendra, avant que la planète s'évapore en chaleur et lumière, sera : "Qu'est-ce que ça fait si je presse sur ce bouton?"

(- À propos d’explosion atomique, un os à ronger que je ne digère pas : après avoir sagement écouté son prof d’histoire, on prête naïvement aux deux bombes d'Hiroshima et de Nagasaki la vertu d’avoir accéléré la fin de la guerre alors qu’il  est reconnu de nos jours que l'empereur du Japon était sur le point de capituler. L’opération a été précipitée car ce fut alors une course de vitesse pour l'armée américaine : elle a voulu à tout prix lancer sur le Japon les deux bombes atomiques, une de chaque type qu'elle possédait à l'époque, afin d’observer sur le terrain l'impact de ces bombes et les dégâts réels sur des populations avant de se voir enlever la légitimité auto-accordée de l’horreur qu’autorisent les guerres... Ils ont été comblés au-delà de leurs espérances, ils n’avaient quand même pas fait tout ce boulot pour rien. Mais personne ne sera jugé pour crime contre l'humanité...).

Page du 30 octobre 2019 jour de Jéhovah.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires