Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 12 décembre 2019 jour du nunchi...

Denis Vallier
 Tetris Life de Rkrkrk...

Tetris Life de Rkrkrk...

      A l'isolement devant leurs écrans,  les reclus des monades urbaines échangent par satellites des photos de chats ou de leur dernier repas. Même en couple, nous vivons de plus en plus isolés au sein de la foule que notre regard traverse sans la voir. Par manque de contact physique avec l’autre, certaines aptitudes qui nous semblaient naturelles vont bientôt disparaître si nous ne les utilisons plus. Bientôt nous ne saurons plus distinguer la colère de la surprise sur le visage de l’autre. Manifestement, au vu de la tournure que prend le siècle, nous devrions anticiper en développant nos capacités relationnelles et en particulier notre empathie : si elle veut encore former société, ça pourra toujours servir à cette foule d’individus quand ils réussissent à s’extraire de leurs écrans.  Qu'est-ce que l'empathie recommandée vivement par Carl Rodgers, si ce n'est comprendre l’autre de l’intérieur ? Elle permet en outre de mieux se comprendre soi-même en nous rendant compte que nous sommes tous construits sur les mêmes schémas et en régulant ainsi nos propres émotions. Il ne faut pas confondre l'empathie avec la contagion émotionnelle, ni la sympathie, c’est vraiment se substituer à l’autre pour être mieux et plus soi-même. Que devient notre capacité réelle à comprendre l'autre de l’intérieur en ce 21ème siècle, à l’ère de l’ubérisation, du travail à domicile et de l’émiettement social et économique ?

      Cette capacité devrait être enseignée en classe au même titre que les maths ou la Physique, on en a autant sinon plus besoin. D’ailleurs, je me suis permis de rajouter cette matière à ma propre scolarité. Comme je m’ennuyais profondément à partir du collège, je me suis amusé à ma manière : d’une part, j’écoutais attentivement les profs pour relever sadiquement la moindre contradiction dans leurs propos, d’autre part je profitais de toute intervention humaine durant les cours (question d’un élève, réponse du prof, dialogues divers, passage au tableau des copains, blague ou anecdote de l’enseignant) pour essayer de deviner ce que chacun ressentait et ce qu’il allait dire. A force de jouer à ce jeu, non seulement les aiguilles de ces sinistres horloges tournent plus vite, mais vous réveillez une sorte de sixième sens fort utile tout au long de votre vie. De plus, vous y gagnez énormément de confiance en vous par rapport au regard de l’autre que vous finissez par voir comme bienveillant. Les Coréens en ont saisi toute l’importance de longue date puisqu’ils enseignent les bienfaits du "nunchi" à leurs enfants depuis des millénaires. Il s’agit justement d’une philosophie basée sur l’art de comprendre ce que les autres ressentent et pensent. Cela passe par se montrer discret et silencieux quand on entre en milieu inconnu, à écouter vraiment l’autre avant de parler, à être sensible aux signaux faibles en faisant confiance à ses sens et à son intuition que l’on développe progressivement.

      Les émotions sont communicatives et nous y sommes sensibles, ce sont elles qui souvent tranchent dans nos décisions et dirigent les mouvements de foule. Il serait avantageux d’en prendre conscience précocement pour préserver un minimum d’esprit critique. La "foule sentimentale" est une proie facile pour les arnaqueurs de haute volée, les dirigeants malhonnêtes et les grosses entreprises mais d’un autre côté, penser qu'éliminer l'émotionnel ferait de nous de meilleurs êtres humain est un non-sens. C’est la négation d’une réalité : l'être humain, ce sont des idées qui baignent dans des émotions, c’est aussi l'empathie et sans empathie, il n'existe plus de sociabilité, il ne subsiste même plus l’espoir de devenir humains un jour. Il n’y a plus qu’un troupeau décérébré pris de panique qui cavale sous la pluie et les éclairs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires