Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 14 décembre 2019 jour de doute.

Denis Vallier
(Photo au mérite de Dorothée Machabert)

(Photo au mérite de Dorothée Machabert)

      Je suis dans le doute, j’en suis même venu à douter de mes doutes ce qui me laisse plein d’inquiétudes sur mes aptitudes à comprendre le monde où je vis. Mais d’un autre côté, j’ai entendu dire que seules les personnes vraiment intelligentes peuvent s’inquiéter de leur bêtise et de leur ignorance… C’est flatteur et rassurant, je dois être quelqu’un de très intelligent malgré une vivacité d’esprit de colimaçon ! Pourtant, j’ai beau faire semblant d’en rire, je continue à me plaindre de mon état. En raison de cette probable connerie congénitale mais répréhensible, je m’estime coupable de ce que je suis devenu. Du coup, je ressens aussi derrière tout ça une profonde injustice en raison de cette déplorable donne initiale… Qui a fait cette distribution ? Qu’est-ce que vous voulez que je fasse avec un jeu pareil ? Cette injustice vous amuse ? Allez, je vous l’offre volontiers car elle nous concerne en grand nombre. Cela commence au berceau : de très sérieuses études d’universités américaines ont démontré que, statistiquement, on porte plus d’attentions et de soins aux beaux bébés qu’aux moches. De même, les inculpés séduisants obtiennent des peines moins sévères, c’est injuste mais démontré ! Les exemples sont nombreux. Ah elle est belle notre justice ! Elle n’est jamais la somme de simples faits, c’est manifestement un travail bien plus complexe. Dire que nous nous imaginons être des gens civilisés vivant ensemble dans un monde équitable… Permettez que je pouffe ?!!! La civilisation, si jusque-là c’était ce que l’on recevait et que l’on transmettait après avoir essayé de l’améliorer, n’est plus qu’un valorisateur de talents quand ils favorisent les prédateurs. Vous trouvez ça juste ? Force est de constater que la vie est foncièrement injuste, amorale et superbement indifférente à mes états d’âme, nulle justice immanente ne viendra suppléer la nôtre… j’aurais dû m’en douter bien plus tôt au lieu de poursuivre des chimères en doutant de tout et de rien ;" il pleut sur les honnêtes gens autant que sur les crapules" marmonnait ma grand-mère dans son dentier mais je ne l’écoutais pas cette petite pomme toute ridée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires