Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 5 décembre 2019 jour de fête.

Denis Vallier

Frissons garantis...

      On y va en famille, entre amis, le rugby est une fête,  un plaisir à déguster depuis les gradins d’un stade. La  télé n’est qu’un pâle ersatz, la "Pena Baiona" de l’Aviron Bayonnais n’y a pas le même souffle. Mais de toute façon, c’est cent fois plus jouissif de jouer au roi des sports collectifs, l’individu y trouve tout loisir pour s’exprimer. Comme dans les autres sports collectifs, les grands joueurs font la différence en déterminant avec un temps d’avance où se trouve la nécessité stratégique : il y a toujours plusieurs options, parfois très proches l’une de l’autre, mais il y a toujours un choix qui sera meilleur que les autres, une opportunité à saisir. En une fraction de seconde et avant tout le monde, les joueurs de talent sauront se décider en y prenant grand plaisir. Les occasions de se faire plaisir sont multiples et on comprend alors pourquoi un match de rugby peut-être jouissif tant pour le joueur que pour l’aficionado.

      Le temps et les raideurs vous forcent malheureusement à raccrocher les crampons mais malgré tout, même dans les tribunes, le rugby vous apporte toujours de belles satisfactions. Comme dans beaucoup d’autres domaines, une fois que l’œil est formé, vous devenez capable de détecter avec une demi-seconde d’avance l’orientation de l’action en cours. De votre position d’observateur, vous anticipez alors l’interstice qui va s’ouvrir dans une défense et si vous ne l’avez pas vu venir, vous vous émerveillez du talent qui a su la provoquer. De même, avec quelques secondes d’avance, vous apprendrez à envisager la suite de l’intention de jeu, s’il va y avoir essai ou non et par avance, vous vous ferez une idée sur la tournure que va prendre le match. Vous passez ainsi un très bon moment à anticiper, à mesurer en permanence la pertinence de vos suppositions et à vous flatter de votre extraordinaire perspicacité... mais, ce que vous pouvez regretter de ne plus vous amuser dans la boue avec les copains…

      Tant pour le joueur que pour le spectateur un brin philosophe, on trouve là-dedans quelque chose qui rappelle le "jugement réfléchissant" de Kant : cette juriste-prudence qui fait que l’on ne peut pas déduire d’un ensemble un cas particulier, chaque situation étant singulière et faisant surgir sa propre loi et ses propres exigences, cette immanence chère à Deleuze. Si seulement ceux qui nous dirigent de haut pouvaient la reconnaître et la prendre en considération...

Page du 5 décembre 2019 jour de fête.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires