Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 30 avril 2020 jour des désillusions...

Denis Vallier

      Depuis quelques temps, nos enfants se sont "virtualisés" inconsidérément, parfois jusqu’au point où la réalité leur parait triste et fade. Il devient alors urgent de les ramener sur terre pour leur en faire découvrir toute la richesse et la beauté qu’il en subsiste Mais depuis toujours, à force de pilonner ses illusions sans relâche durant des phases de désillusions, l'enfant finit par percevoir qu'il n'est ni le centre du monde, ni tout-puissant, qu'il n'est pas à lui seul tous les centres d'intérêts de sa môôôman... Il se rend compte qu’il peut représenter un embarras aussi bien qu’une joie et il peut éprouver le sentiment de se sentir perdu, à la traîne. En général, on tient beaucoup à nos illusions parce qu’elles nous donnent l’illusion de détenir la vérité. La Vérité est un levier fort utile pour l’éducateur mais il faudra qu’il l’utilise habilement car il sait bien qu’en dehors des lois physiques et des mathématiques, elle est sujette à caution. Certes, l’enfant désire la Vérité puisqu'il se doute qu’elle est la clef de sa domination sur la réalité, mais il la craint tout autant parce qu’elle le déstabilise.

Et l’enfant dit
" soudain j'ai compris, c'était à l'instant même,
que l'épaisseur des vies comme celle des songes
s'efface et n'est bientôt qu'un rêve fait d'éponges
à jamais desséchées, tout comme ce poème"…

      Atterrir est toujours un choc pour les gamins et c’est le rôle de l’éducateur de le maintenir en équilibre. Bien apprivoisées, les phases de désillusions sont un puissant moyen de réorientation de ses priorités et de créativité. Ces expériences négatives éprouvées dès l’enfance fondent notre singularité tout autant que les positives : avec les mêmes ingrédients nous serons tous différents puisque nous n’aurons pas subi les mêmes impacts. Certains gamins, surprotégés et donc mal-aimés, ou bien à l’auto-centrisme sur-vitaminé naturellement, esquiveront ces étapes indispensables. Mais alors, que deviennent ceux qui ont refusé et sauté toutes les phases de désillusions ?

      Certains se feront charlatans professionnels, arnaqueurs, gourous. La vanité sans les compétences réelles est une voie royale vers l'imposture, et de là vers une évolution de plus en plus psychotique au fil de l'âge. D’autres se prendront pour le doigt du destin. Le problème, c'est que ces gens-là sont le plus souvent aveugles à force de s’éblouir eux-mêmes. Et comme la réalité n'est pas écrite en Braille, ils se perdent dans le noir et certains pourront aller jusqu’à se passer une ceinture d’explosifs autour du ventre...  Les plus obnubilés par leur personne et les plus paranoïaques deviendront députés et les plus atteints, despotes. Bientôt entourés d'une cour servile, ils perdront leurs derniers contacts avec le réel en mêlant le rêve à la réalité, le désir à la possession, le futur au passé et peigneront leur moustache et leur mèche sur leur front ou bien se teindront les cheveux en orange.

Page du 30 avril 2020 jour des désillusions...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires