Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 14 mai 2020 jour d'après....

Denis Vallier

      Comme disent nos amis juifs, en 40, les optimistes ont terminé à Auschwitz et les pessimistes à Hollywood… C’est plus une affaire d’attitude que de caractère… Si je veux rester positif et vivre joyeusement, tendre vers le bien, le bien "être", le bien "vivre" et le répandre autour de moi, je dois en premier lieu coller au plus près à la réalité. Bien sûr, il serait préférable de rayonner de joie et de gaieté sans compter, mais il serait trompeur de repeindre le tableau noir en rose, ce serait une erreur, pire, une faute. Autour de moi, on parle du "Jour d’après" avec enthousiasme, on voit les yeux qui brillent et on entend battre les cœurs, mais le "Jour d’après"… chance ou chaos ? Euh… sans doute les deux mon capitaine, mais pas en même temps. J’aimerais tant que ce ne soit qu’une chance mais lucidement, la balance penche vers le chaos, du moins pour les années à venir. Ensuite ce sera sans doute une toute autre histoire… En attendant, les conséquences de cette pandémie, en plus des centaines de milliers de morts directes, risquent de provoquer une catastrophe humanitaire sans précédent à l’échelle mondiale. Essayons d’y voir plus clair en jouant les Attali déguisé en Cassandre et en catégorisant les retombées…

      Ces conséquences seront dans un premier temps sanitaires : il faudra éponger toutes les pathologies lourdes mises à l’écart pour assurer la prise en charge de l'urgence actuelle. Cela a déjà entraîné au niveau mondial une mortalité bien plus élevée qu’auparavant chez les personnes souffrant de maladies chroniques sévères ou au moins  l'aggravation de leur situation. De plus, le personnel de santé en première ligne dans le monde entier va payer un lourd tribut à ce virus aggravant les difficultés pour les pays les plus défavorisés. Cela devrait être moins perceptible dans les pays riches aux équipements sanitaires conséquents, mais si l’on rapporte ce problème à l’échelle mondiale, cela fera à terme des millions de morts prématurées… Dans un deuxième temps, les conséquences seront bien sûr économiques en entraînant inévitablement une récession sur toute la planète et donc un appauvrissement généralisé avec son lot de faillites, de drames et de malheurs. L’inertie de l’économie mondiale est considérable mais on a vu sa fragilité : il est bien plus facile de la stopper que de la relancer et la remise en marche sera laborieuse… Ce qui, dans un troisième temps jouera sur la stabilité du monde avec des vagues d’émigration toujours plus grosses et des risques de conflits internes aux nations mais aussi internationaux. On en perçoit déjà quelques signes : on le voit avec un rebond de la xénophobie qui n’est jamais bien loin du racisme et du repli sur soi des différents pays. Là-dessus, des conséquences sécuritaires et politiques compliqueront tout : des opportunistes de tous bords, religieux mais surtout politiques, vont mettre à profit la faiblesse des moyens matériels des états pour passer à l’acte et réaliser leurs délires ou satisfaire leurs ambitions…. Et, nous allons tous nous retrouver plus ou moins en état de choc au sortir d’une telle épreuve, nous serons des proies faciles pour tous les prédateurs et autres candidats dictateurs… Sur ce plan, les années qui viennent risquent d’être agitées.

      Je joue les Saint-Jean en prédisant une telle apocalypse mais, malgré mon optimisme viscéral et ma joie de vivre, j’estime que c’est nécessaire… Même si rien n’est jamais certains avec les humains tant leurs facultés de résilience peuvent se montrer étonnantes, une bonne surprise étant toujours possible, il vaut mieux malgré tout nous préparer au pire en passant du principe de précaution à celui de préservation… Il est donc préférable collectivement d’être prêts psychologiquement à encaisser le choc. Une fois ce choc absorbé, effectivement, ce peut être une chance pour rebâtir sur des bases plus saines…

(Tableau de Fernand Cormon - Caïn fuyant avec sa famille)

(Tableau de Fernand Cormon - Caïn fuyant avec sa famille)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires