Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 15 novembre 2020 jour du devoir...

Denis Vallier

Il y a bien eu par le passé des sociétés matriarcales dont subsistent quelques restes au fin fond du Tibet, mais en règle générale, nos femmes ont été et sont encore moins libres que les femelles bonobos. De tous temps, des traditions ancestrales et archaïques ont scellé leur destin : elles sont sur terre pour obéir en tous points à un mari qu’elles n’ont pas choisi, faire et élever des gosses, tenir leur intérieur propre, nourrir la famille et se taire. On peut en sourire à notre époque mais les femmes n’en rient guère de par le vaste monde et jusque dans nos banlieues proches. D’ailleurs le curé et le maire nous le répètent encore à demi-mot en nous mariant : ils font de l’amour une obligation. Pour avoir des droits, il paraît logique de répondre à des devoirs, mais le "devoir conjugal" est tout simplement abominable quand on y songe. Le sexe entre époux s’appelle encore "le devoir"… c'est tout à fait abject, vous ne trouvez pas ?…

Du coup, pour affaisser cette institution du mariage imaginée par des sadiques patentés, je m’autorise une petite annotation linguistique : union au pluriel, ça fait bien des unions, non ? Quand on dit M, N n’est jamais loin comme adorer est proche phonétiquement d’abhorrer. Ces coïncidences sont dans toutes les langues : des lettrés anglicistes ont remarqué qu'ils y a deux mots cachés dans le mot "life" : "lie" (mensonge) et "if " (si...). D'autres ont brillamment noté que "evil" (le mal), est curieusement l'inverse de "live". Conclusion : les complotistes ont raison, il y a bien eu une conspiration dès le début ! Et Murphy était bien anglais, ce n’est pas un hasard… Sinon, comment comprendre que mon chien m’amène mes pantoufles et que ma femme aboie et monte la garde quand je rentre un peu tard ? Un couple marié depuis longtemps et qui s’engueule rejoue une scène antédiluvienne à l’infini avec le sentiment d’être les premiers à la jouer. Qu’ils se rassurent c’est tout-à-fait normal : nous ne sommes pas fait pour cohabiter si longtemps… à moins que mélomanes, nous jouions du triangle. Et pourtant, on le constate aisément, certains mariages durent toute la vie… La longévité de la plupart des mariages ne peut s’expliquer autrement que par le syndrome de Stockholm qui impose aux victimes de s’enticher de leurs bourreaux…. Paul de Tarse le tourmenté donne un aimable conseil aux Éphésiens mais qu’il a sans doute aussi destiné aux couples de son entourage : "Que le soleil ne se couche pas sur votre colère"…

(Herman  d’Unger toujours aussi drôle dans ses œuvres)

(Herman  d’Unger toujours aussi drôle dans ses œuvres)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires