Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 20 novembre 2020 jour des branleurs..

Denis Vallier

L'après-midi du 20 mai 1974, le Cardinal Jean Daniélou passe l’arme à gauche, sans doute un vieux tromblon à un seul coup. Paix à son âme…  mais que lui est-il arrivé à ce pauvre ecclésiaste ?... "C’est dans l’épectase de l’apôtre qu’il est allé à la rencontre du Dieu vivant" commentera l'Église par l’entremise du révérend père Costes. Jolie formule, on en a fait des gorges chaudes à l’époque…  mais mourir en plein orgasme avant de retrouver Dieu est une tâche délicate pour un religieux que ses vœux contraignaient à l’abstinence. Malgré tout, il faut lui reconnaître la manière superbe...  Mon Dieu, que d’hypocrisie derrière tout ça !… Il faut être sacrément tordu pour avoir imposé une règle aberrante et contre-nature. Bon, c’est sûr, les religieux se sont toujours débrouillés comme ils le pouvaient (- c’est assez facile quand on est directeur de consciences et la bonne du curé n’astiquait pas que les cuivres) mais l’Eglise Catholique devenue un asile pour pédophiles en mesure de nos jours les terribles dégâts…

On regarde tout ça ironiquement, on en sourirait presque si ce n’était aussi tragique : la solitude devient pénible quand la présence divine se fait discrète. Plus généralement, même s’il n’est pas imposé aussi stupidement, le célibat sera de plus en plus fréquent en raison de simples données statistiques. La durée de vie s’allonge mais il y aura forcément de plus en plus de veufs, de veuves et de frustrés. Quand la nature ne suffit pas, c’est la société qui s’en mêle sur une planète qui n’est pas extensible : en conséquence de la dramatique mais efficace politique de l'enfant unique appliquée depuis 1979 en Chine (-abandonnée en 2015), de nombreux Chinois vont rester définitivement célibataires puisque la répartition des naissances s’est déséquilibrée pendant plusieurs décennies : au lieu des 1 ou 2% habituels, les naissances de garçons ont été de 5 et 15% plus nombreuses que celles des filles. De telles proportions concernant des centaines de millions d’individus, a provoqué une pénurie de femmes considérable. Mais depuis, un peu partout dans le monde, le morcellement de la société qui divise pour régner, la multiplication des divorces, les progrès technologiques galopants, la virtualisation effrénée et là-dessus, les masques et le confinement, ont accentué l’isolement de chaque individu jusqu’au sein même des familles.

Les gens s’isolent et s’enferment, se protègent de l’autre devenu danger potentiel : nous avons honte de tomber ainsi dans l’enfer du Huis Clos de Sartre. Cette honte est la honte de soi devant l’autre qui s’inscrit dans un cercle vicieux où nous nous regardons en chiens de faïence. Dans cet enfer, le miroir de l’autre est une agression car il prend toute la place comme un alien parasite : il ne dépend pas de moi, je n’en ai pas le contrôle tandis que lui peut me définir à sa guise, m’enfermer dans un être que je ne pense pas être. En même temps, il m’est indispensable et dans ce monde devenu ubuesque, le regard inévitable et infernal des autres me met en danger, me fragilise, fait de moi un objet même pas de première nécessité… et si je peux m’enfermer et le fuir caché par mon masque, tant mieux, je pourrai toujours lui faire des grimaces.

Ce n’est guère réjouissant tout ça, mais fort heureusement, il nous restera toujours l’onanisme… " La femme est l’avenir de l’homme"… tu parles…ce n’est pas la femme, c’est la main qui est l’avenir de l’homme !… ou le sextoy, ou le robot sexuel hyperréaliste plus vrai que nature. Il va nous falloir parler plus fort dans un monde devenu sourd mais où la présence écrasante des autres ne nous importunera plus. Les autres et l’onanisme, on s’en branle !…
- Comment ? Qu’est-ce que tu dis ?
- Bon, ok… ON S’EN BRANLE !

Page du 20 novembre 2020 jour des branleurs..
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires