Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 26 novembre 2020 jour logique...

Denis Vallier

Quel que soit le domaine d’expérimentation, il s’agit de ne rien laisser en dehors de notre questionnement, là est toute notre dignité : ne jamais rester à la surface des apparences, toujours se demander ce qui s’agite en-dessous pour ne pas subir le jouc des illusions… En amour comme en tout, ce sont toujours deux raisons qui nous poussent à agir et avancer : il nous faut une bonne raison et la vraie raison qui n’a rien à voir. Si je t’aime, la bonne raison, c’est toi. La vraie raison, c’est, face à l’inéluctable, à l’inadmissible destin, notre formidable esprit de contradiction… Nous somme alors en pleine contradiction mais fort logiques. Si elle paraît de prime abord sans surprise, ce qu’il y a d’intéressant dans la logique ce sont justement ses failles, ses impasses, ses indépassables paradoxes, là où se révèle son incomplétude, son inconsistance. Elle ne nous attire que pas les tourbillons où les logiciens eux-mêmes se perdent et leur vie sentimentale elle-même en est remplie. Ce sont ces mêmes paradoxes qu’ils rencontrent dans l’amour, lorsque celui-ci devient sérieux et pousse la rigueur, comme chez les mystiques, jusqu’au point où l’on ne peut plus rien dire sans se contredire et où s’équivalent la perte et le salut… On entre dans le couple comme on entre dans les ordres, en rampant.

(Photo Robert Smith III)...

(Photo Robert Smith III)...

En amour comme dans la vie, il s’agit par définition de donner plus qu’on ne reçoit, sinon, l’eau et le temps finissent par tout user. Aussi, nous agissons en permanence. Un simple petit geste d’amour et de générosité génère un flux qui se répercute au bout du monde comme le battement d’aile du papillon. Le couple est un creuset idéal pour générer des pensées et des actes moralement corrects et socialement intégrés mais rien n’est jamais gagné définitivement. Le mariage au long court qui consiste à apparier le long de décennies deux mammifères supérieurs hautement organisés (- mâle-femelle, mâle-mâle, femelle-femelle, indéterminés, peu importe) est une entreprise compliquée : c’est une affaire de réglages fins comme pour les microscopes. Notre quête amoureuse nous emmènera dans des univers physiques et métaphysiques parallèles parfois magiques mais souvent illusoires et au bout d’un temps, nous y en ramène. On peut bien passer toute une vie d’investigations, on aura beau vénérer les nombres, les équations et la logique qui mènent à la raison, on ignorera toujours à quoi nous sert la logique et ce qui régente vraiment la raison.  Mais au bout de notre quête amoureuse, on fait la découverte paradoxale la plus importante de notre vie : c’est qu’il n’y a que dans les mystérieuses équations de l’amour et de la tendresse, qu’on peut trouver raison et logique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires