Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 14 décembre 2020 jour entre les miroirs...

Denis Vallier

Homo sapiens sapiens depuis fort longtemps… le temps passant, je me constatai penser en sapiensant et, me gonflant comme un crapaud, me pavanant comme un paon, je me réjouissais de mon image mise en abyme entre mes miroirs. Mon Dieu que j’étais beau… beau comme un Dieu, j’étais, j’étais mon Dieu. Il fallait le voir pour le croire, mais je voyais encore plus ce que je croyais que je croyais ce que je voyais. A force de m’admirer, j’en usai mes miroirs, leur tain s’étiola… mon regard se fatigant, j’en devins vague et flou, le doute s’installa et il me fut de plus en plus nécessaire, par opposition, pour mieux me distinguer, de me découper par contraste sur un fond extérieur mieux défini. Je tentais à tout prix de m’extraire de ma gangue boueuse jusqu’à vouloir penser l'impensable, jusqu’à l’absurdité de lui donner un nom. Puisque je savais enfin parler, il me fut possible de mettre des mots sur le merveilleux de l'infini opposé à ma finitude mesquine. Ce fut l’erreur à ne pas commettre... L’imagination de l'homme n’ayant aucune limite, le Dieu qu’il s’inventa n'eut pas plus de limite, il fut omni tout : omnivore, omniscient, omniprésent, omnidirectionnel et même, omnipotent (- l’omnibus à l’heure, ce sera pour plus tard, il ne faut quand même pas exagérer). Fort heureusement le ridicule ne tue pas…

In fine, l'idée de "Dieu" est arrivée là ainsi (- ou à peu près) car, même si on cherche encore vainement le chromosome R comme Religion, j’étais programmé pour l’avoir. N’allez donc pas croire que croire en Dieu c’est croire en Dieu, non, ce serait bien trop simple, c'est ne pas pouvoir ne pas croire en lui. Ce n’est pas tant l’idée de Dieu qui est impérative, c’est notre formidable besoin d’y croire. Dieu a été inventé pour répondre à des besoins impérieux et en particulier à celui de répondre aux questions que l’on sait sans réponse. Il met un terme salvateur au questionnement qui rend fou. Les religions établies sont des façons d’organiser et de normaliser notre folie, de mettre en forme et en commun cet appel intérieur dément que nous ressentons tous plus ou moins selon notre constitution et notre vécu.  Le propre de l'être doté d'intelligence étant le désir de comprendre, l’incompréhension provoque chez lui comme chez l’autruche, une angoisse, un stress, qu’il tente de calmer en cherchant une réponse rassurante au fond d’un trou et c’est moins ridicule quand tout le monde s’y met. Comme le font nos visionnaires de prophètes sous psychotropes, il faudrait nous aussi le voir au fond de ce trou pour croire en Dieu, mais même si l’herbe était bonne, faudrait-il pour autant, croire ce que l’on voit ?

Human Big Bang par Ben Heine

Human Big Bang par Ben Heine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires