Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 17 décembre 2020 jour de messe au temps présent...

Denis Vallier

"Les religions sont des sectes qui ont réussi", affirme la sagesse des nations… Une religion organisée enfle jusqu’à l’obésité et ne poursuit qu’un seul but : prospérer et se perpétuer indéfiniment en taillant des croupières à la concurrence. Elle fait marchandise de notre spiritualité en suivant une doctrine purement matérialiste dans la jungle du marché. Toute religion organisée, même la plus zen, a besoin de la piétaille d’une armée sous contrôle et impose un endoctrinement : elle est en guerre et les guerres de religion ne trouvent jamais de paix.

Or le monde lui-même est une mosquée, un temple, une cathédrale et chaque instant est une messe ou une fête religieuse : Dieu ne s’enferme pas derrière des murs… À chacun son oraison: la religiosité est avant tout une affaire purement personnelle. Pour vivre pacifiquement ma spiritualité sans avaler de couleuvres, il me paraît bien plus digne et sain de me tourner vers une religion désorganisée que j’aurai inventée sans prophète auto-proclamé, sans dogme ni marchand du temple. S’il y a moyen de trouver mieux autrement, il me paraît lâche et dégradant de me rabattre sur des produits prémâchés sous cellophane dans les rayons des grandes surfaces religieuses. Ce n'est pas en parlant de Dieu en ruminant des prières qu'on s'en approche, inutile de lui attribuer un nom, ni d'aller à l'église, au temple ou à la mosquée : trop de sacré tue le sacré. On le tutoiera bien mieux en œuvrant au bien commun aussi bien qu’en jardinant, en marchant dans la forêt, en écrivant de la poésie ou encore en dessinant. Est-ce sacrilège de dessiner un prophète ou de simplement dessiner ? Est-ce sacrilège de penser ? Comment peut-on en arriver à massacrer au nom du sacré ? A quel point fixe le sacré peut-il s’ancrer sinon dans nos têtes conditionnées, manipulées, triturées, retournées ?

C’est à la liberté de penser que s’en prenaient les assassins téléguidés de Charly Hebdo : si cette chair à canon croyait vraiment en Dieu plutôt qu’en des fantasmagories délirantes, elle ne saurait s’imaginer que Dieu engage des tueurs.Qu’il y a-t-il de plus sacré que la vie ? Qu’il y a-t-il de plus sacrilège que de tuer ses semblables ?

(Illustration par Josiah William Gordon)

(Illustration par Josiah William Gordon)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires