Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 2 décembre 2020 jour de fumette...

Denis Vallier

Mes perroquets sont particulièrement éveillés et s’ils sont de grands bavards,  ils prétendent toutefois avoir une tête bien trop petite pour parler de spiritualité ou de religion… Je les laisse dire… Ils en ont de bonnes… trop petite, trop petite, et la mienne alors ! Il s’agit toujours au départ, même pour des perroquets, de trouver une raison de vivre dans un endroit cerné par la mort. Ce n’est pas facile de s’y retrouver sans imagination et la raison ne suffit pas. En "matière" de métaphysique, pour survivre, nous devons sacrifier la part de l’ombre à l’irrationnel tout comme dans le domaine physique nous devons céder la part de feu pour circonscrire l’incendie et réduire le danger. Méfions-nous des fumées et des mirages, ceux qui ont inventé des religions avec imagination ont dû rouler pas mal de joints… Dans les incendies, ce ne sont pas les flammes qui tuent, c’est la fumée qui asphyxie, dans nos églises et nos temples, ce sont les fumées d’encens. Tout homme a ses limites auxquelles il tient, et même le plus rationaliste d’entre nous ne peut respirer au-delà de sa bulle, sa nature l’en empêche.  Quand on parle de religion, c’est plus notre cœur qui s’exprime que notre tête et dans le cœur des humains, il n’y a pas que l’amour, il y a aussi la souffrance.

Page du 2 décembre 2020 jour de fumette...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires