Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 29 décembre 2020 jour à bien vivre...

Denis Vallier
Page du 29 décembre 2020 jour à bien vivre...

Selon Darwin, l’évolution sélectionne les formes de vie les mieux adaptées aux changements du milieu, mais le hic, c’est que nous nous sommes emparé de notre milieu. Nous l'avons modifié brutalement en quelques décennies et en partie détruit pour en faire une énorme décharge à ciel ouvert. Les derniers corbeaux et goélands s’écharpent bruyamment sur cette poubelle géante… Nous nous adaptons à nos ordures comme des charognards et je n’ai pas à dire si c’est bien ou mal, mais, à mes yeux de vieux grigou, nous serions entrés en régression que cela ne m’étonnerait pas... Fort heureusement, on le vérifie aisément, l’évolution a toujours fonctionné par essais et erreurs, en dents de scie, elle est buissonnante et rarement linéaire. Je ne voudrais pas paraître alarmiste et annoncer la fin du monde proche comme un gourou sectaire mais il serait peut-être temps de revoir notre copie et d’en revenir à ce qui semble important. Depuis bien avant Socrate, l’important n’a  jamais été de simplement vivre, encore moins de survivre, mais de vivre bien. Pour y parvenir, Socrate nous dit depuis 2500 ans que nous avons le choix entre vivre bien notre vie dans la joie et la gaieté, ou bien la rêver béatement, ou encore, pour les plus chanceux, les plus déterminés et parfois les plus méritants, bien vivre nos rêves… Nous sommes de plus en plus nombreux à rêver notre vie toujours plus passivement, on se croirait dans Total Recall... Blasés, plus rien ne nous étonne : ce qui nous préoccupe et nous éblouit avant tout est de pouvoir faire ce que l'on a envie dans l’instant et rien d’autre. Il n’y a rien à faire, il faudra bien à un moment donné que nous changions de cap pour nous en sortir et dans ce cas, mieux vaudra prendre appui sur ce qui fonctionne…

“J’adore les expériences idiotes. J’en fais en permanence”, admettait l’un des scientifiques les plus influents de tous les temps, je veux parler du naturaliste Charles Darwin qui m’a aidé à introduire ce texte. Lui au moins n’avait pas peur de se planter et il avait raison, souvent ça germe… Cette approche, mêlant curiosité, fantaisie et humour, orienta ses recherches vers des champs d’expérience fleuris et quasiment vierges. Elle lui a permis d’explorer en s’amusant  des hypothèses farfelues, à apprendre le plus possible par la pratique, à s’engager dans de folles aventures dont il a tiré des leçons déconcertantes et révolutionnaires. N’est-ce pas une vie de rêve ? N’est-ce pas bien vivre ses rêves ? Le monde ira mieux lorsque nous cesserons d’étouffer cette curiosité salvatrice. "Il nous faut nourrir le rire, enrichir notre imagination tout autant que l’on éduque notre logique et notre sagesse. Sans un peu de folie, pas mal d’audace et beaucoup de gaieté, nous serons toujours à côté de la plaque. À condition de lui en donner les moyens, cela commencera à l’école ou ne se fera pas. Nous devons investir sans compter pour nos enfants : le temps et l’argent ne sont jamais perdus quand on les consacre à ce qui est important…" pourrait nous dire un Petit Prince Chef d’Etat.

Page du 29 décembre 2020 jour à bien vivre...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires