Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 11 juillet 2021 jour dans la maison des fous...

Denis Vallier
"Casa de locos", l’asile d’aliénés, par Francisco de Goya...

"Casa de locos", l’asile d’aliénés, par Francisco de Goya...

Qui n’a jamais cédé à la tentation de bramer son innocence ? S'il est vrai que selon Goya "le sommeil de la raison engendre des monstres", il n'en reste pas moins que l'éveil de l'homme à la conscience et à l'intelligence de sa vérité est étroitement lié aux passions : passion du questionnement et du dialogue, passion de la recherche sollicitée par une conscience aiguë de la profondeur des mystères de la Nature... Nous vitupérons contre tous les fous furieux qui nous pourrissent l’existence, mais ne devrions-nous pas commencer par nous interroger sérieusement sur nos propres fanatismes ? L'impérialisme des motifs économiques, la domination de l’argent, l’obsession du travail et des richesses qu'il est censé produire (- réparties comment ?), le modèle du progrès technique, technologique et scientifique, qui est devenu aujourd'hui le modèle écrasant les autres, mais auquel cependant tous les hommes n'ont pas également accès ?

Quels qu’ils soient, les fanatismes enchaînent et aveuglent… certains d’entre nous l’ont compris, d’autres non, ou alors ne s’en soucient guère… au cours d’une vie, on apprend qu’il existe deux sortes d’êtres : ceux qui croient en tout et ceux qui ne croient en rien. Et tout du long, nous croisons les deux espèces. Pour se consoler, on se dit qu’il faut de tout pour faire un monde et, puisque nous croyons en l’humain, que ce monde serait bien insipide si nous avions tous les mêmes croyances. Mais si la Bible ne fait pas le moine, les certitudes ne font pas plus le mystique, rien ne sert de se déguiser. Ce n'est pas en se rasant le crane et en portant l'habit ocre que l'on atteint la connaissance (- dixit Bouddha lui-même).

Heureusement pour certains d’entre nous, le sillon de nos certitudes ne s'ouvre que lentement, les graines n'y germent que parcimonieusement au fil des saisons et il ne suffit pas de dire "je veux !" pour que les blés soient mûrs et les champs flavescents… (- Flavescent… je vous évite le recherche : couleur d’un champ de blé, de seigle ou d’avoine, en train de mûrir… notre langue est vraiment magnifique…). On peut même passer toute une vie à bêcher, semer, arroser, sarcler, biner, sans le moindre résultat ou alors si maigre qu’il en est insignifiant… et on ne s’en porte pas plus mal pour autant. Les religions ne sont aucunement nécessaires pour mener une vie spirituelle. Pendant le même temps, nous avons des bûchers, des échafauds, des prisons ! Ce n'est pas la méchanceté qui les inventa, ce sont les convictions, n'importe quelles convictions totales et totalitaires. Une croyance s'instaure-t-elle en doxa ? Tôt ou tard la police en garantira la vérité. Les évangiles ne donnent-t-il pas à voir que ce sont la justice, les us et coutumes qui conduisent messie et larrons à mourir exécutés côte-à-côte ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires