Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 20 juillet 2021 jour du respect...

Denis Vallier
Page du 20 juillet 2021 jour du respect...

Valéry nous dit qu'un homme seul est toujours en mauvaise compagnie, à deux on est déjà des dieux mais je crains que cela soit loin de compenser le fait que "le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons" comme le chantait Brassens. Nous sommes structurés par des millions d’années d’évolution et l'amour et l’agressivité sont sans doute aussi inévitables dans une vie humaine que les acariens dans notre lit… Somme toute, même les acariens possèdent leur utilité. Aimez-vous votre enfant parce que vous l’avez froidement décidé ou bien parce que vous ne pouvez faire autrement ?…

L'Amour ? C’est indéniablement une force, un peu comme la curiosité ou la cupidité. Et qui comme les deux autres peut nous pousser dans les directions les plus diverses, bonnes comme mauvaises (- on ne compte plus le nombre de crimes de toutes sortes commis au nom de la passion amoureuse, voire comme le hurlent certains musulmans plus que zélés "au nom du Dieu puissant et miséricordieux !"). Amour, curiosité et course au pognon nous mettent des chevaux sous le capot, ne prenons pas tout ça de haut… mais que la froide rationalité tienne le volant et joue du frein, car sinon la cata est assurée. Nous autres humains si fiers de l’être, avons-nous plus vocation à maîtriser nos forces ou à en devenir le jouet ?

À ce propos, je pense aussi à tous ces religieux qui, plus par auto-excitation autour de "l'amour" que par réelle perversité, ont abusé des enfants… que de souffrances là aussi, infligées et subies. Certains méritent qu’on leur fasse bouffer leurs testicules en rognons (sauce au vin de messe, gastronomie oblige) mais pour les autres ?… Si on leur avait appris le respect, accessible à tous, au lieu d'exiger d'eux cet Amour avec un grand A qui leur était impossible… Sous nos cieux, ne peut-on pas enseigner l'Amour du Christ ou du Dieu que l’on veut et avoir en même temps l'humilité de savoir que cet Amour avec son grand A est un don, une grâce réservée à quelques êtres d’exception ? On ne saurait exiger de tout un chacun d'avoir les mêmes aptitudes que son modèle par contre il faudrait que tout le monde possède cette grâce ? C'est totalement stupide, injuste et générateur de drames et d'hypocrisie. Nous partons de si bas…

D’un autre côté, ce ne sont pas que nos aptitudes qui définissent qui nous sommes, ce sont avant tout nos choix même s’ils sont réduits et souvent illusoires. La nature nous dote de pas mal de défauts mais aussi de petits ou de superbes dons, de petits ou de grands talents, à charge pour chacun de les mettre en valeur. Quel que soit notre niveau, le moindre de nos actes peut être un hommage, un geste de reconnaissance à la vie (- une sorte de prière sans religion) si nous l’accomplissons de notre mieux. Selon notre domaine de compétence, contentons-nous d'admirer le génie quand il se révèle et n'exigeons de nous-même que de faire pour le mieux avec ce que l'on a… pas moins mais pas ridiculement plus car en paraphrasant Épictète, l’esclave romain dont les pensées restaient libres, quelle que soit l’époque, le génie n’a jamais pu paraître sans un grain de folie, et n’est pas fou qui veut ! Par contre, le respect de l'autre peut être enseigné à tout le monde… Il n'y a pas besoin de forcément aimer l'autre ou d'en être aimé pour le respecter, pas besoin non plus de l'admirer mais simplement de le reconnaître comme faisant partie des siens au sein de la même humanité. Notre "frère" ou notre "sœur" si vous voulez (- celui qui est respecté a toujours plusieurs noms). Vous allez me dire que c’est une noble ambition de bisounours dans ce monde de brutes et d’égoïstes… et alors ? Il en faut… en tout cas, c’est la plus réaliste des utopies… Y a plus qu’à...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires