Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 21 juillet 2021 jour de sarcasmes...

Denis Vallier

Pourquoi y-a-il plus de grenouilles de bénitier que de crapauds ? Comment survivent-elles dans cette eau polluée par tant de mains contaminées en période de pandémie ? Le béni s’en va vite et prolifèrent bactéries et virus. Ces batraciens ont leur utilité puisqu’ils baignent là-dedans pour nourrir des serpents à sornettes pendant que les rats quêtent. Mais soyons de notre époque et renfrognés… et donc écolos : sauvons les couleuvres et avalons la farce… Je sais, je sais… mes sarcasmes et mes jeux de mots pourris me tueront, la raison et mes sentiments me demandent de calmer mon ironie car bien souvent ces personnes font preuve de qualités humaines naturelles et émotionnelles remarquables. Je dois leur reconnaître leur gentillesse, leur sincérité, leur aptitude au sourire, à la joie et au bonheur malgré une situation matérielle et économique souvent des plus précaires. Et aussi à quel point elles sont de ce fait enviables et diablement sexy… Je suis bien obligé d’admettre que c'est leur système de croyances qui leur permet cet équilibre psycho-affectif. Mes sentiments et ma raison devraient me pousser à ne pas perturber leur joie et à les respecter un peu plus mais le respect de leur personne n’implique en aucune manière le respect du contenu de ces croyances religieuses plus invraisemblables les unes que les autres. Il va de soi que ce que j'écris ici s'applique à toute religion organisée.

Page du 21 juillet 2021 jour de sarcasmes...

Le problème qui me travaille, c’est que les humains, dans leur immense majorité, sont plus portés par nature à croire qu'à penser. Et cela, depuis des millénaires accumulés, aussi ne faut-il pas s'étonner de baigner encore dans les bénitiers, le spiritisme ancien et la superstition ni que les naïfs d’aujourd'hui valent bien ceux d’hier... et de demain. La preuve : ceux qui ont rejeté la religion (- a priori ou autrement) continuent de croire à d'autres formes de superstition, à savoir par exemple, le scientisme, l’astrologie, l'idéologie, le tirage du loto, le complotisme, le moralisme et autres trucs en isme. Ce qui est particulièrement lassant c'est que les croyants qui croient ne l'admettent que difficilement. Nul n’est à l’abri et une pensée biaisée ne peut se voir biaisée même face à un miroir : son sentiment d’avoir raison est tellement fort qu'elle le prend pour argent comptant. Je ne suis pas contre le fait de croire mais si l'on soutient que Dieu n'est pas à la portée de ma raison, il m’est alors inutile d'en parler. Force m’est de constater que c'est une croyance tant qu'il n'y a pas de preuve d’existence malgré de multiples tentatives qui tournent vite aux sophismes. Et je suis bien obligé de mettre dans le même sac ceux qui nient toute existence à Dieu : ils sont en pleine croyance de sa non-existence puisque c’est autant impossible à prouver… Et je referme bien le sac pour le balancer dans le bénitier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires