Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 29 juillet 2021 jour en Titane...

Denis Vallier
Page du 29 juillet 2021 jour en Titane...

Depuis des milliers d’années, des milliards d’êtres humains ont eu conscience de leur violence et ont créé des milliards de dieux pour se cacher leur propre puissance qui les effraie et les ferait passer pour fou s’ils se mettaient à y croire. Chacun d’entre nous se forge une chimère pour tenter d’influencer son destin et s’offrir une consolation dans les moments difficiles. Comme nous ne pouvons pas dominer la nature et son lot d’épidémies, de famines ou d’inondations, ni avoir de contrôle sur les guerres et les tyrans, on s’attaque à notre propre nature et nous avons inventé cette idée très réconfortante que tout cela était géré par un Dieu bienveillant et paternaliste qui nous écoute et nous guide. Nous avons créé l’illusion qu’avec un sacrifice ou plus récemment une patenôtre, Dieu contrôlera la nature et satisfera nos désirs, comme par magie.

Qui d’entre nous n’a jamais eu recours à un peu de superstition et de magie ? Une bonne illusion fantasmée vaut bien une triste réalité… Si trop de magie tue la magie… un peu de magie ne fait pas de mal tant qu’on y trouve son bien-être sans se leurrer soi-même… Si elle disparaissait totalement, il n’y aurait plus ni Dieu ni Diable, mais disparaîtrait également le Père Noël et le Lapin de Pâques… il n’y aurait plus de Fée Clochette, plus de Marchand de sable ni de petite souris pour récupérer nos quenottes sous l’oreiller… Dans un monde sans Dieu où nous devenons des êtres androgynes, hybrides et métallisés, il ne resterait rien de tout cela, il n’y aurait plus que la dureté du Titane cyberpunk de Julia Ducournau primé à Cannes, la peur, les ténèbres et un monde de pure folie livré à la machine…

Paix à l'homme de cœur dans le noir gouffre de ses illusions tant qu’il a conscience de sa propre arnaque (- le personnage de Vincent Lindon en vieux mâle sur le déclin est pathétique)... Mais je crains que le cœur, au sens métaphorique du terme (- et quelles que soient ses qualités par ailleurs), ne puisse être considéré exactement comme un instrument de précision. Si nous n'avons que cette lumière-là pour nous éclairer, nous risquons de voir dans les ténèbres essentiellement une projection de nos propres états mentaux et là, le pire est à venir quand on voit les spécimens en liberté... En matière de spiritualité, tout est dans la lucidité, la mesure et le contrôle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires