Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 21 septembre 2021 jour vague...

Denis Vallier

Nous n’avons pas toujours été dans l’urgence comme de nos jours : patience et longueur de temps ont fait l’humanité, elles l’ont mise en musique, en équations et en théorèmes. Et l'Humain a grandi, grandi derrière son H majuscule… Au long des siècles et des millénaires, il a pris de mieux en mieux conscience de lui-même au sein de l'Univers... Mais s’amplifient parallèlement toutes les données affectives ainsi que les traumatismes et les frustrations intenses vécues par les uns et les autres, de générations en générations... car l'Humain, de par sa conscience, est devenu un être particulièrement sensible, une véritable éponge affective : sa force est aussi sa faiblesse. De plus, il n'oublie rien car augmente en proportion une prodigieuse poubelle, l’inconscient, personnel et collectif, dans lequel il refoule depuis toujours ses douloureux affects qui s'accumulent en strates fossilisées au cours des temps. La vie est un grand livre en cadeau, un présent perpétuel, on croit tourner les pages jour après jour, mais on n'oublie jamais rien, impossible de zapper.

Nous ne vieillissons pas, c’est le temps qui nous traverse, et c’est toujours mieux ailleurs, alors on va voir si on y est… et un jour, on fiche le camp, on se quitte, on rompt… mais on n’a réellement qu’une vie, on ne la  renouvelle jamais comme si rien n'avait existé auparavant. Elle est un fil continu que l’on tisse pour s’en faire une histoire personnelle ainsi qu’un roman collectif. A mesure que la vie avance, les images se voilent et les couleurs se font sépia. Il ne surnage en surface que des souvenirs que nous nous bricolons. Certains sont réels, d’autres imaginaires et au bout d’un moment, nous devenons incapables de distinguer les uns des autres. On est fait de tous ces souvenirs entremêlés, de nos amours, de nos déceptions, de nos joies, de nos souffrances, on est un patchwork vivant de moments de vie. Chacun de nous, même Robinson perdu en mer, est aussi fait des autres, pour et par les autres, et chacun d’eux nous construit ou nous meurtrit en laissant sa marque. Lorsque votre vie bascule du jour au lendemain, vous vous imaginez tourner la page… ne vous leurrez pas, vous réécrivez la même chaque jour en y modifiant juste quelques vagues détails… Vagues vagues… Inlassables sur le sable, les vagues succèdent aux vagues… mais c’est toujours la même eau.

Page du 21 septembre 2021 jour vague...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires