Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 23 septembre 2021 jour des psychopathes...

Denis Vallier

Par le passé, nos ancêtres ont partagé beaucoup de joies simples mais ont également encaissé nombres de traumatismes et de souffrances qui ont laissé autant de cicatrices. Chacun de son côté a essayé de s'adapter aux circonstances, en particulier lorsque la conjoncture devenait trop contrariante : nous avons allumé un feu et nous sommes couverts de fourrures puantes quand il a fait trop froid. Par contre, en tant que groupe social et particulièrement depuis l’invention de l’agriculture, les bestioles de notre espèce en sont venues progressivement à vouloir adapter le milieu naturel à leurs besoins et à le modifier pour leur avantage immédiat sans voir plus loin que le bout de leur groin. Ainsi, nous commençons par vouloir nous émanciper dans notre coin et nous finissons par réchauffer la planète toute entière.

Jusqu’il y a peu, péremptoire, l’Humain a toujours cru naïvement agir de par sa volonté propre : il pensait que son "intelligence" était l'outil, ou plutôt l’arme absolue et que tout ce qu'il créait était donc "réalité" quand les uns suivaient aveuglément leur pénis et les autres étaient poussées par un désir d’enfant une bonne partie de leur vie... Le problème, c'est que l’intelligence ne fonctionne jamais en solo, que les instincts des origines sont juste-là sous la peau et que les graines des traumatismes refoulés depuis la nuit des temps ont germé. Elles ont évolué au cours des siècles, en symbiose, parallèlement à notre conscience et petit à petit, elles ont commencé à influer sur notre pensée (- sans qu’on s’en aperçoive bien sûr et bien avant même que l’on ait réalisé posséder un psychisme...). Notre comportement au sein du groupe a commencé à évoluer, nous n’avons plus réagi solidairement tout à fait de la même manière en nous pliant sans discussion à la loi tribale. Nous n’avons plus eu pour seul et unique but la survie de notre espèce comme les autres animaux : nous avons cherché progressivement à être, à devenir soi-même en premier lieu, à être reconnus comme individus distinguables des autres...

Ce besoin de reconnaissance est typiquement humain et c’est une cause de pathologies provenant d'une "invention" psychique qui, si on le pousse à l’extrême, aboutit à une libération de toute conscience, à des troubles de la personnalité se traduisant par de la manipulation, de l’égocentrisme et un monstrueux sentiment de supériorité… C’est ce qui caractérise les psychopathes dépourvus d’empathie qui tirent leurs problèmes de leur enfance traumatisée mais aussi de ces centaines de milliers d'années de frustrations accumulées... des générations et des générations de mâle frustrés, de femmes malbaisées, de gosses malaimés, de malentendus et de mauvais coucheurs, ça laisse forcément quelques traces… Une fois adulte (- mais ces derniers temps de plus en plus précocement), ils manifestent un comportement antisocial qui nécessite leur internement car c’est aussi la source initiale de toutes les guerres... On retrouve ce genre de tares chez les tueurs en série, mais pas seulement… car sont concernés nombre de capitaines d’industrie, de patrons de grandes banques, de gestionnaires de fonds internationaux, et toutes sortes de criminel y compris des politiciens et des chefs d’Etat…  

(Selfie de psychopathe...)

(Selfie de psychopathe...)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires