Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 25 septembre 2021 jour des amours déçues...

Denis Vallier
(Peinture de Jérôme Bosch - Le Christ aux limbes)

(Peinture de Jérôme Bosch - Le Christ aux limbes)

Le péché originel n’est pas qu’une aberration biblique… depuis des temps immémoriaux, on ne naît pas indemne en toute innocence. En toute inconscience, le besoin absolu d'être reconnu et aimé nous a poussés à créer un monde basé sur ce besoin absolu dans une recherche constante d'amour merveilleux mais si souvent déçue.... Et, comme il fallait s’y attendre, ces frustrations répétées n’ont fait que s’amplifier et préparaient le terrain pour les frustrations suivantes à chaque naissance. Tout enfant venant en ce monde sans être suffisamment aimé par ses géniteurs a répliqué toutes ces frustrations et tout ça a gonflé, gonflé au cours du temps comme l’ont compris bien plus tard les Shadocks. Il est vrai que ce n’était pas évident : la reconnaissance de ces besoins vitaux était balbutiante ou bien passait après d’autres urgences bien plus terre-à-terre. Bien sûr, on "aimait" ceux de son clan, on n’avait pas d’autre choix pour survivre, mais c’était un amour de soi étendu et de circonstance.

Alors imaginez la suite... le mâle humain mal aimé continua à bâtir un monde créé par son cerveau se voulant dominateur ... au point qu'il en est venu à croire jusqu’à ces derniers temps que son intelligence et sa propre volonté pouvaient tout contrôler. Il continua à éprouver ce besoin absolu d'être le plus créatif possible avec derrière la tête, l’idée de supplanter la créativité naturelle de la femelle humaine. Il continua à vouloir la séduire en lui offrant l'image rassurante du père protecteur ou de l'homme parfait dont elle rêve tant depuis toujours et au résultat, c’est elle qui n’a cessé de sélectionner son intelligence perverse, sa force brutale et son agressivité...

Comment aimer vraiment et pleinement ? Les insuffisances de notre réalité nous en empêchent. Une image n’est qu’une image, le reflet sur l’eau n’est pas la Lune. Et c'est ainsi qu'après avoir subi pendant des milliers d'années les pressions d'affects malades de leurs parents incapables de les respecter, de les écouter, donc de les aimer vraiment... ces enfants toujours en attente d'amour illimité et infini se retrouvaient carrément seuls pour grandir... ne pouvant même plus se construire grâce aux miroirs réfléchissant naturels que devraient être des parents... ils se retrouvent de nos jours complètement livrés à eux-mêmes... éduqués par des ordinateurs, des playstations ou des smartphones... Bref, nous en sommes là...

Mais... l’élan vital est toujours là... et il est "insoumis"... la Vie est "insoumise" et certains humains commencent par en prendre conscience et à réaliser d’où ils viennent... et ils se libéreront du poids de ce passé affectif et, débordant d'amour, ils en irradieront leurs enfants et ceux-ci irradieront leurs propres enfants... et ainsi de suite... Mais ça, ce n’est pas pour tout de suite, nous n’en sommes pas encore là... car la douleur de l'affect humain ancestral va encore se répandre fort longtemps sur ce Monde... "le Mal" comme disaient les écrits... Le Diable, le "mal" humain, la souffrance de l'enfance humaine, en fait...

Il pleut des balles et du napalm dans le petit matin calme et je hurle à la face du monde "LA VIE EST MECHANTE !" et l’écho de ma propre voix me répond : " AIME et chante … chante … chante". On n’arrête pas l’écho.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires