Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 17 octobre 2021 jour de messe au temps présent...

Denis Vallier
Page du 17 octobre 2021 jour de messe au temps présent...

D’après les statistiques, un Français sur deux ne croit plus en Dieu ni Diable à l’heure actuelle et l’autre n’est pas très pratiquant… on pourrait croire que c’est un progrès fulgurant de notre évolution, mais ne nous trompons pas, la pensée magique est toujours aussi forte… elle a juste changé de forme. La cathédrale nationale de Washington comporte des éléments inhabituels pour ce genre d'édifices plutôt classiques, en particulier parmi ses gargouilles. Entre autres, l'une d'elles représente un politicien corrompu avec des billets de 100 $ dans les poches, et une autre est à l’image de Dark Vador, le méchant de Star Wars (- c’est dû à un concours organisé auprès d'enfants, à qui il était demandé qui incarnait le mieux le mal… Les enfants ont élu Dark Vador et la sculpture a été implantée)… Pourquoi pas…? L’Humanité est jeune, très jeune, elle sort à peine de la petite enfance… Des premiers pas de l’humanité aux premières sépultures, nous n'avons que peu changé. On a créé des dieux par milliers pour s’expliquer ce que l’on fait là et finalement on n’en a gardé qu’un. Ces derniers temps, à une puissance surnaturelle garante d’un ordre du monde se sont substituées progressivement des catégories humaines, la conscience, la raison, l’intelligence technique, l’esprit scientifique. "Humaines", c’est-à-dire responsables de leurs propres faiblesses et de leurs propres exigences. Et bien sûr des petits malins et vicieux en ont profité pour détourner la tendance à leurs profits et se servir au passage.

Notre Dieu actuel n’est plus de justice, il est bien moins fraternel et sage. Son temple est à Wall Street et ses prêtres gesticulent devant leurs ordinateurs. Comme le précédent, il nous demande de croire à une croissance infinie, à une main invisible et pour faire passer la pilule nous offre quelques miettes. C’est pour noyer l’information de la douleur sous un flot de sensations différentes que lorsqu’on se cogne douloureusement à un obstacle, on se frotte énergiquement l’endroit meurtri. Nos gestionnaires de fonds internationaux, nos grands banquiers et politiciens, sont au courant du principe, eux qui savent si bien distraire l’attention des populations par une multitude de leurres antimissiles pour faire passer leurs décisions impopulaires favorisant la haute finance et les grosses fortunes en place. Divertissements, société de consommation, information permanente contrôlée... ne sont que de la pommade pour effacer nos peurs et nos inquiétudes les plus profondes et secrètes.

Le nouveau Dieu demande juste qu’on la ferme en lui rendant un culte devant nos écrans. Ses règles sont plus dures et sans pitié mais ses petits cadeaux sont plus immédiats et satisfont nos instincts les plus basics. Il est toujours aussi vexant que l’ancien et en réaction au "nouvel ordre mondial" cher au complotistes, surgissent de nouvelles croyances opposées destinées aux gogos : QAnon et ses avatars, du style de La Rose Blanche de par chez nous… et c’est toujours la même histoire, quelques-uns tirent les ficelles par derrière. Nous sommes désespérants, les guerres de religions ne cesseront jamais.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires