Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

<page du 22 novembre 2021 jour de tolérance...

Denis Vallier
&lt;page du 22 novembre 2021 jour de tolérance...

Nous sommes les deux faces d’une même pièce, lumière et ténèbres, nous déplaçons le curseur entre amour et haine et nous pouvons faire de nos vies un enfer ou un paradis. La violence nous est constitutive, mais nul besoin de divinités pour nous comporter civilement. Il y aura toujours un mystère originel, ce mystère a aussi ses maîtres inconnus, c’est bien connu, mais il semble que pour ce qui est de l’altruisme et des sentiments qui nous poussent à l’entraide ou des bouffées de colère qui nous submergent, ce ne sont tout simplement que des produits de l’évolution : nous ne serions pas ici, ni les uns, ni les autres, sans une bienveillance innée et une agressivité nécessaire.

L’athéisme est une expérience d’indépendance et d’autonomie, un exercice continu de souveraineté. Cette expérience est radicale lorsque le genre humain est séparé de tout ce qui transcende ou conditionne son expérience. Les féroces Sentinelles de North Sentinel vivant en autarcie au large de l’Inde ne sont pas de bons exemples : ils vous cribleraient de flèches si vous vouliez leur apporter le Messie mais une population ne s’égare pas nécessairement dans l’intolérance, la barbarie et le fanatisme lorsqu’elle est laissée à elle-même.

C’est une expérience qu’on ne réussira sans doute jamais à élever en principe car dans l’absolu, elle est matériellement impossible et sociologiquement difficile mais elle sonne déjà un peu comme un proverbe : pas de discours, ici chacun est face à ses propres difficultés, à ses propres chagrins et tous éprouvent la même peine. Soyons attentifs à nos colères et tolérants envers les autres… Je n’aime guère ce mot qui nous place en position supérieure, mais qu’est-ce que la tolérance sinon le véritable apanage de l’humanité : nous sommes tous pétris de faiblesses et d’erreurs, alors pardonnons-nous réciproquement nos manques, c’est la première condition pour vivre une vie pleine, ensemble et paisiblement. Bien sûr que le passé est précieux et riche d’enseignements mais toute nostalgie est futile, tout regret tragique et les remords sont pire encore… étant gamin ma mère disait de moi que j’avais des yeux derrière la tête, mais j’ai vérifié avec deux miroirs, c’était faux… si nous avons nos yeux en face du trou ce n’est pas pour regarder derrière soi. Laissons le passé tranquille là où il est, allons de l’avant sans nous presser pour bien vivre le temps présent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires