Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 12 janvier 2022, jour au bistro...

Denis Vallier
(Dessin de Grémi)

(Dessin de Grémi)

Pendant qu’au bar nous descendons notre pression en grignotant des bretzels, la recherche scientifique avance toujours plus loin et plus profondément... Certes, il a toujours été inconcevable d’imaginer une intelligence absolue, mais les sciences se sont avancées si loin dans l’infiniment grand et si profondément dans l’infiniment petit que, même pour nos plus belles intelligences, il est devenu inconcevable de tout savoir (- d’autant plus que la Physique Quantique ne simplifie pas la donne : elle est contrintuitive au possible mais manifestement, ça fonctionne). La complexité nous a forcés à découper le monde en tranches fines et à décortiquer les morceaux séparément. Il est fini le temps des Thalès, Eratosthène ou autres Léonard de Vinci qui pouvaient à la fois être savants, physiciens, poètes, astronomes, philosophes, géographes, peintres, historiens et même athlètes en survolant le savoir encyclopédique de leur époque…Quand nos savants tentent de recoller les morceaux, l’inatteignable vérité se laisse parfois fugitivement entrapercevoir dans ses grandes lignes, mais c’est quasiment subliminal. Nous n’avons donc aucun complexe à avoir : quel que soit son niveau de compréhension, ce que nous savons n’est qu’une goutte d’eau dans le pastis par rapport à notre ignorance. Du coup, le génie et l’intelligence crasse ne sont pas si loin que ça l’une de l’autre.

C’est pourquoi, même accroché à l’horizontale du bar et quel que soit son niveau, son domaine d’activité ou d’intérêt, malgré les doutes, les approximations et les incertitudes, il ne faut jamais hésiter à proposer sa vision des choses comme je me le permets dans ces pages. Et ce, même si elle paraît ridicule, voire absurde au premier abord… La vision du simple peut se montrer originale, voire novatrice et pertinente. On se dit trop souvent que tout a déjà été pensé et écrit, mais c’est faux : avec trois ou quatre notes de musique, on fait toujours de nouvelles mélodies. Une vision libérée (- même si c’est par l’apéro) peut ouvrir par hasard une nouvelle perspective jusque-là passée inaperçue et qu’exploitera peut-être, quelqu’un de plus intelligent, méthodique et travailleur qui fera avancer le schmilblick… Sait-on jamais… Ce qui de tout temps, nous a sauvés, c’est d’échanger… sauvons la France ! Sauvons nos bistros ! Bien sûr, il y a beaucoup de déchets…

De moi-même, je n’oserais jamais me comparer, mais, puisque vous insistez, je suppose que les génies novateurs ayant marqué l’Histoire n’avaient aucune peur du ridicule malgré les risées de leurs contemporains… J’ose donc les imiter sans craindre les quolibets (!)… En mode microscopique, ça ne mange pas de pain. Allez, santé ! À la vôtre !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires