Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 15 janvier 2022 jour d'échappée belle...

Denis Vallier

À première vue, la réalité de chacun naît de son cerveau mais, depuis les avancées de la Mécanique quantique, on se doute bien qu’elle doit être fort différente de l’idée qu’on s’en fait… ce qui est sûr, c’est que nous n’avons pas tous la même : déjà au départ, nous ne verrons pas le monde à la manière d’une taupe, d’une chauve-souris ou d’un radiologue qui voit l’invisible en transperçant nos corps de ses rayons X… eh bien, si c’est ça, lâchons lui la bride à ce cerveau, levons lui les barrières, cessons de l’enfermer derrière les murs que nous élevons dans notre boîte crânienne… car une ombre peut très bien exister toute seule en dehors de lui…

Et si j’acceptais l’idée que mes pensées ne font que me traverser comme une ombre… et si nous n’étions que des antennes relais… et si elles naissaient en dehors de nous et que nous les captions… et si nous n’étions que les reflets d’une époque et d’un tas de conditionnements... et si elles véhiculaient des savoirs très anciens qui déposent leur lie… et si finalement, la réalité était qu’il n’y a pas de réalité ?... Alors, rien n’existerait en tant que tel et même si quelque chose existait, on ne pourrait rien en savoir… et même si l’on pouvait savoir quelque chose, on ne pourrait rien en dire… et même si quelque chose pouvait être communiqué comme je m’efforce de le faire ici, cette chose ne pourrait pas être comprise…

Je veux naître pour de bon, je m’échappe en hurlant de cette prison, je refuse d’être un simple gardien qui enferme la réalité et cadenasse des vérités… c’est déraisonnable et il n’y a aucune raison que j’aie raison ! Ni plus, ni moins que vous d’ailleurs… Qui peut se permettre d'affirmer savoir si l'autre est dans l'erreur ou non, sauf à se croire détenteur de "LA" seule et unique vérité ? Celui qui détient la vérité n’est qu’un sombre escroc qui, de toute façon, finira bien par la relâcher car il se trompe, il n’en possède qu’une image, un leurre sans valeur marchande comme Woody Allen dans "Escroc mais pas trop" fabriquant une réplique d’un bijou de grande valeur pour l’échanger puis qui repart avec la copie… Tremblez escrocs, piliers de bars ou grands communicants et penseurs d’envergure, pauvres larves vivantes sans espoirs de métamorphose qui croyez détenir le savoir et la connaissance absolue, car en fin de compte, vous serez nécessairement confrontés à votre propre miroir, celui de l'ignorance du sot… enfin, je suppose,  j’ai comme un doute au sujet de quelques-uns.

(Illustré par Anthony Castro)

(Illustré par Anthony Castro)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires