Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 10 avril 2022, jour de pacification...

Denis Vallier
 (Dessin de Unger : "Je suis sûr que vous serez d'accord, nous ne voulons pas d'une épidémie…")

 (Dessin de Unger : "Je suis sûr que vous serez d'accord, nous ne voulons pas d'une épidémie…")

"Crimes de guerres" ? Comment ça "crimes de guerre" ? Où est-ce que vous avez vu une guerre vous ? La Russie n’a déclaré la guerre à personne… Dans la rhétorique fumeuse de Poutine, tordu par plus de vingt années de pouvoir absolu, la Russie mène une "opération spéciale" dans le Donbass pour libérer les gentils Ukrainiens russophones des méchants Ukrainiens nazis… les opérations de pacification, faut pas s’y fier… Comme nous avons tendance à voir ce que nous voulons entendre, nous interprétons les idées que nous croisons en fonction de nos intérêts… Pour Poutine, il n’y a qu’une loi qui compte, celle du plus fort : le darwinisme est à ses petits yeux le principe de toute gouvernance… Il y a ainsi un lien étroit entre le fait de tenir Darwin pour un sinistre justificateur de l’esclavage, de l’exploitation de l’homme par l’homme ou de la colonisation et le dévoiement de sa pensée au profit de nos petites affaires. Ça peut toujours servir… comme les rumeurs, cela laisse toujours des traces dans l’inconscient collectif.

L’utilisation d’une théorie ou d’une vision pour appuyer une argumentation politique ou philosophique éloignée, voire opposée, s’est faite depuis toujours et particulièrement dans le domaine religieux. Les partisans d’une religion qui prône l’amour de son prochain peuvent en toute bonne conscience utiliser cet amour pour massacrer à tout va l’hérétique ou violer des enfants. C’est le même principe de la loi du plus fort attribuée au Darwinisme que respectent les dirigeants populistes ubuesques et le monde de la haute finance qui met à genoux l’économie mondiale… Ainsi, l’idée qu’une explication scientifique du monde puisse être utilisée pour prôner une conduite immorale est, comme on le voit,  une idée absurde ayant encore largement cout à notre époque même si elle échappe totalement au domaine scientifique en causant des dégâts irréversibles. Je sais pour qui je vais voter : Kafka !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires