Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 13 avril 2022, jour en campagne...

Denis Vallier

"- Moi, je vous dis la Vérité !"…"- Hahaha…Mais non, c’est moi !"… "- Allons, allons, un peu de sérieux, c’est moi !"… Les vérités s’entrechoquent sur nos écrans de fumée et nous submergent… C’est quand même long toute une campagne électorale à manger des salades… pour en souper, on en a soupé des propos outranciers, des vérités alternatives, des "en réalité je vous le dis, vous êtes dans le déni !" et pendant quinze jours encore, nous aurons droit à ces avis tranchés sur la question, à ces plans tirés sur la comète, à ces promesses qui ne mangent pas de pain… on en viendrait presque à soupçonner qu’on est peut-être en train de nous prendre pour des billes…

En attendant, j’ai réellement l’impression que nous ne vivons pas tous sur la même planète  mais, de manière plus générale, ce qui est réel est-il toujours forcément vrai ? En tout cas, une chose est sûre, ce qui est dit vrai n'est pas nécessairement réel… La réalité dérange-t-elle donc à ce point les politiciens ? D’abord, pour commencer, la réalité est-elle ce qui est ? La réalité est-elle brute?... Au réel chacun est-il tenu et bien tenu ? Et de son côté, la vérité est-elle forcément bassement utilitaire ? Toujours orientée ? La vérité n’est-elle que ce que l'on veut qu’elle soit ? En tout cas, ce qui ressort de toutes ces palabres à n’en plus finir, c’est que toute vérité est travaillée, que c'est un produit fini, mûrement élaboré par des cabinets de conseil en stratégie grassement payés. Pour ma part, je sais très bien ce qui sort de mes cabinets…

Nous aurons beau faire nous ne connaîtrons la réalité qu’indirectement, même quand on percute un mur de plein fouet. Elle est inaccessible comme le temps, nous nous en rendons compte par ses effets sur notre peau et nos cheveux. Personnellement, je ne l'ai pas croisée et en dehors de quelques mystiques chauves ou barbus sans doute atteints de paraphrénie, je n'ai côtoyé personne qui l'ait touchée du doigt. Comment voyons-nous les choses ? Comment les analysons-nous ? On pourrait croire que sous nos latitudes occidentales, c’est au travers du tamis de la raison, de la réflexion… en réalité… la pensée magique est toujours autant à l’œuvre dans la mythologie que nous élaborons. C’est que la réalité ne s'inscrit jamais dans le présent, mais dans l'histoire inconsciente de situations passées… en tout cas, c’est ce que nous affirment les psychanalystes. Et notre Histoire collective avec sa grande hache, l’officielle, n’est-elle pas écrite par les vainqueurs ? Eschyle avait déjà constaté que "la vérité est la première victime de la guerre". La vérité, c’est que parfois, je ne comprends plus rien à la réalité et j’ai le sentiment qu’elle me dissimule le monde que j’arpente. Comment puis-je donc perdre ce qui est toujours là ? C’est quand même fort de café ce brouillard permanent ! Ça me révolte, et c’est à cause de cette révolte que j’essaye de vivre en poète juste pour entrouvrir la porte du présent.

(Illustration : Nodeh photo)

(Illustration : Nodeh photo)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires