Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 22 avril 2022, jour tout petit...

Denis Vallier
(Illustration par Julien)

(Illustration par Julien)

Avant l’invasion russe, vous pouviez vous promener aux alentours de la centrale de Tchernobyl en contournant les barrages et vous étiez accueilli par la beauté d’une forêt fraîche, luxuriante, colorée ainsi que par une faune sauvage surprenante de richesse et de variété mais dans votre poche le compteur Geiger crépitait allègrement. Vous y croisiez des bestioles qui ont bien une tête de plus que les autres… mais elle est vraiment en trop.  . Si vous y retourniez maintenant, ça crépiterait toujours autant, mais il faudrait en plus se méfier des mines… Il y a donc en même temps et dans le même lieu, le pire et le meilleur, la beauté et la mort, ce qui saute aux yeux et vous réjouit, ce qui vous explose à la figure et ce qui vous fusille les globules… Le monde et la Vie sont manifestement des nombres complexes : ils ont une partie réelle et une partie imaginaire. Et en plus, il peut y avoir un effet cumulatif de réalité qui s'abat sur vous et un tas d’ennuis si vous vous faites piquer mais vous les aurez cherchés. À chacun sa vie, à chacun sa vérité…

"À chacun sa vérité" est une affirmation qui tient debout car la vérité est opinion et non réalité. Chaque humain cultive sa manière d’appréhender le monde ce qui donne presque huit milliards de visions différentes, dont celles encore un peu plus différentes des personnes autistes… Ainsi, les opinions ne cessent de se croiser et de remettre en question la vérité. Quand des femmes se retrouvent entre-elles, elles parlent en premier lieu de leurs vies, mais quand plusieurs mâles se réunissent pour discuter entre hommes, ils ne se disent que des choses agréables en éliminant ou minimisant ce qui les fait souffrir. Soit ils parlent de foot, de voiture ou de cul, soit de vérité mais jamais d’eux-mêmes et c’est la moindre des politesses.  Tous ces sujet les excitent tout autant et les rassurent, mais la vérité est manifestement ailleurs. Dans ce cadre, elle devient alors une relation tout à la fois éminemment complexe et éminemment humaine, parce que totalement conventionnelle. Apparaît donc une vérité non-absolue, mais vérité quand même parce que relative aux contextes dans lesquelles elle est dite et où elle peut être évaluée de façon objective. C’est alors certainement une vérité à la mesure de nos capacités. Toute notre vie, nous nous taillons un monde à notre taille plus ou moins grand et mégalo, ou bien modeste et confortable… du coup, ça me fait penser à un de mes vieux délires que voili, que voilà…

Ce matin,
Je me suis réveillé tout petit,
J’étais devenu tout petit
Pas plus haut que trois pommes
Ça vous flanque une bonne pétoche,
Moi je vous le dis.
Mais je n’étais pas tout seul,
Le monde entier était plus petit,
Et les pommes et l’Univers itou.
Et finalement je ne m’en porte pas plus mal,
Je me dis : ce qui est petit est joli
Comme toi que j’aime en grand,
Demain, c’est décidé, je resterai petit…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires