Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du samedi 16 avril 2022, jour sans parole...

Denis Vallier
(Dessin de Maurits Cornelis Escher - Eye of the Beholder)

(Dessin de Maurits Cornelis Escher - Eye of the Beholder)

-  Bonjour ! Comment ça va ?
- Dure question, Monsieur l’inquisiteur !… Qu’est-ce que vous voulez que je vous réponde ? Je vous en pose des questions, moi ?... Hein ?
Répondre à une question, dès le réveil, même banale est une gageure… Répondre vraiment, authentiquement, réellement, et non pas se payer de mots, c'est en tout premier lieu s’observer profondément. Mais cela suppose d'être revenu sur terre, d'avoir compris que le mot n'est absolument rien qu'un moyen, qu'un vecteur, qu'une image. Qu'il n'est pas du tout la chose en cause, qu'il n'y a pas de passerelle ni de continuité entre le mot et la chose. Que cent milliards de descriptions n'approchent pas plus la chose qu'une seule. Qu'il n'y a même pas de distance (- ce terme est inadéquat) entre le mot et la chose. Et cette simple prise de conscience, qui ne peut pas procéder d'un raisonnement, qui ne peut pas se "philosopher », mais correspond à un sursaut de vitalité, semble déjà être un problème pour une grosse majorité d'entre nous.

Il nous faut traverser le langage, allez au-delà des mots pour rentrer poétiquement dans la réalité. Le langage n'est qu'un outil de médiatisation, il doit être clair, précis, il se travaille. Mais en notre sein même, de nous à nous dans l’entre soi, il n'y a pas de langage. Il y a une compréhension directe, sans médias, sans représentations, sans images ou symboles. La perception directe n'a pas de mots. Cette compréhension dans une sphère hermétique est l’objet de l’art et c’est là que notre poésie prend le relais… Les mots viennent ensuite pour dire, expliquer, représenter, penser, mettre en forme. C'est tout… L'esprit transcende tout, le langage aussi… ne méprisons pas les poètes, tentons de les imiter, même pour répondre à "Bonjour, comment ça va ?"…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires