Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 15 juin 2022, jour des monstres sacrés...

Denis Vallier
Jacques Brel, Léo Ferré, Georges Brassens...

Jacques Brel, Léo Ferré, Georges Brassens...

Il fut un temps où les poètes chantaient…

Brassens, c’était l’ami
Le pote qu’on s’arrache à la récrée
J’me suis laissé pousser la moustache
mais quand j’ai gratté ma guitare
tous les copains se sont tirés

Ferré, lui, c’était l’anar
Le type qui crache et qui en veut
J’l’ai suivi sur les chemins
et jeté tout mon venin
mais quand j’ai levé haut le poing
j’me suis r’trouvé l’épaule démise

Brel, c’était Jésus en croix...
L’inaccessible étoile en postillons
J’ai clopé Gitane sur Gitane...
Mais j'étais loin d’avoir sa niaque
j’n’ai eu qu’son cancer du fumeur
C’est dur de chanter sans poumon

Nougaro c’était Toulouse et le swing
le gars qui tangue dans le bar et te traite de con
J’ai chanté à minuit sous tant de balcons
j’ai fait des claquettes sous la pluie
mais rien de rien sur l’écran noir
j'me suis juste ramassé sa vieille cirrhose
et j’ai dansé sur lui

Et puis l’Gainsbarre a rappliqué...
Poumons cramés et foie pourri
J’ai brûlé billets sur billets
j’ai claqué tout mon pognon
j'ai pris tout de lui, ses oreilles, son look, ses tics
À part le talent de sa tête de chou…

Depuis, les poètes s’en sont allés…
Ferrat, Leclerc, Aznavour, Reggiani, Mouloudji
Montand… ils auraient faits de beaux vieillards
s’ils n’étaient morts et enterrés… Bécaud, Béard,
ils chanteraient en chœur et en corps
la complainte de Rutebeuf avec Barbara,
Gréco et tant de monstres sacrés…
"Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta
"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires