Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 30 juin 2022, jour flottant...

Denis Vallier
(Photo d'Orhan Kilic)

(Photo d'Orhan Kilic)

- "Tu vois mon petit, il ne suffit pas de naître, ensuite, il faut gagner sa vie…", c’est ce qu’on nous rabâche dès les bancs de l’école. - "Gagner sa vie" ?… comme à l’Euromillion ?...
La lutte pour la vie et le darwinisme social sont bien ancrés dans notre système et paraissent une évidence pour nos économistes et nos dirigeants qui nous inviteront à "travailler plus pour gagner plus"… toujours plus… "
Comme on fait son lit, on se couche et l'avenir 
appartient à ceux qui se lèvent tôt"… rabâchent les vieux devant des enfants rois qui rouspètent quand on les réveille avant 14 H du matin. Les vieux s’imaginent que dans la vie, si on veut s'en sortir, il est nécessaire de se battre, de lutter contre le courant, d’aller contre sa propre nature quelle que soit sa force.

"Mais à quoi bon ?" leurs répondent des générations entières d’aquoibonistes… "À quoi bon s’échiner comme vous, y laisser notre santé, y perdre notre innocence, foutre en l’air la planète ?… vous avez éliminé tous les artisans et les petits commerces, exterminé les trois-quarts des espèces, vous nous laissez des montagnes de déchets et une Terre en surchauffe… et vous osez encore nous donner des leçons de morales ! Quand elle atteint un tel niveau, la connerie devient une forteresse imprenable !"

L’important n’est-il pas d’aimer ? Seuls les enfants savent aimer… Parfois, la vérité ne nous délivre pas mais nous conduit à notre perte… Les nouvelles générations se disent que, finalement, vivre en se laissant flotter, ce n'est peut-être pas si idiot que ça. Au moins, ça leur permettra de survivre à moindre effort. Pourquoi se mettraient-ils à faire des efforts puisque nous leur aplanissons le terrain depuis leur plus tendre enfance ? Et puisque le système marche sur la tête et file droit vers la cascade, ne rien faire, vivre dans le virtuel, c’est moins polluant… De toute façon, à part les femmes et les enfants, les seuls survivants du Titanic ont été les riches et les ordures et nombreux étaient les deux… Nombreux sont les zombies écartelés entre les mondes qu’ils enjambent : le véritable, et celui que leur esprit anime. En plus ces jeunes désabusés font des bringues à tout casser… "Enivrez-vous !"... conseillait Baudelaire et ils le prennent à la lettre… "Il est l’heure de s’enivrer ! Pour n’être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous ; enivrez-vous sans cesse ! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise."… Enivrez-vous de transports en commun, de fast-foods, de smartphones, de sous culture, de complotisme, d’illusions… Malgré tout, jeune ou vieux, je n'envie pas l'ivrogne sans conscience qui vient de franchir le seuil critique de sa biture et qui désormais navigue dans ses visions bancales… il va payer cher !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires