Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 7 août 2022, jour de canicule...

Denis Vallier
(Photo Johan Lolos)

(Photo Johan Lolos)

Le soleil cogne dur, le désert gagne…"On avance, on avance, c’est une évidence… On n’a pas assez d'essence pour faire la route dans l'autre sens "… se plaignait Souchon. Mais  jusqu’où aller dans le désert ? Prendre conscience de ses limites ne vous permet pas forcément de les dépasser… Or, la traversée du désert est un passage obligé pour celui qui se voudrait lucide… Jean-Claude Carrière, ce touche-à-tout de talent, a poursuivi son aventure sans fin au-delà de notre horizon l’an dernier… mais, pas plus tard que tout-de-suite, j’ai cru rêver : il m’interpellait de sa belle voix d’outre-tombe…

- Dis, mon ami, tu vois ce gros arbre ? - Oui bien sûr (- c’était facile, il n’y en avait qu’un dans son désert)
- Combien porte-il de feuilles ? - Ben….euh…
- Eh bien moi je le sais : 1.165.449 feuilles. - Ah bé ça… tu en es sûr ?
- Il y en a une qui vient de tomber, mais si tu ne me crois pas, monte dans l’arbre et va les compter…. Mais… mais c’est pas possible… redescends gros couillon ! Tu vois, manifestement, je sais ce que tu ne sais pas... alors, écoute moi bien, et n’oublie jamais ce que je vais te dire : il faut toujours suivre ceux qui cherchent la vérité et toujours fuir ceux qui l’ont trouvée… Si tu la croise, change de trottoir ! Dans cette histoire, la véritable vérité, c’est que tu es un crétin ! Un superbe spécimen de crétin ! Le crétin des crétins! D’ailleurs, si un jour, il y avait un concours de crétins, tu finirais deuxième !
- Et pourquoi deuxième ?
- Tu vois, tu poses la question ! Parce que tu es le pire crétin que j’ai vu, et des Alpes en plus !

Et puis le silence est retombé… Un brin vexé je suis reparti dans mon désert en rêvassant en chemin… même crétin, le rêveur préfère aller à pied et seul sur la route qui deviendra celle de ses souvenirs. A-t-on le droit de le réveiller quand il rêve qu’il rêve ? Voyager seul, c’est avant tout sortir de sa zone de confort, c’est accepter un premier pas vers l’indépendance, c’est un peu comme un passage anticipé à l’école de la vie, une sorte de rattrapage intensif dont le but est de se forger un caractère, un état d’esprit. Peut-être en sortirai-je un peu moins crétin ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires