Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 3 décembre 2019 jour d'allez gorilles !

Denis Vallier
Page du 3 décembre 2019 jour d'allez gorilles !
Page du 3 décembre 2019 jour d'allez gorilles !

Nul besoin de croire les collapsologues sur parole : les chiffres et les courbes sont là : nous fonçons droit dans le mur et sans casque. En ces temps d’interrogations sur notre modèle économique et notre état d’esprit, les réflexions que nous procure le rugby prennent une toute autre dimension : avancer en reculant ne semble pas être une idée aussi farfelue qu’il y paraît de prime abord. Quand tout vous pousse vers l’avant, il n’est jamais aisé, mentalement et physiquement, de se tourner dans sa course pour faire une passe vers l’arrière. C’est pourtant à quoi l’on s’astreint en jouant au rugby....

Page du 2 décembre 2019 jour où on avance en reculant.

Denis Vallier
Page du 2 décembre 2019 jour où on avance en reculant.
Page du 2 décembre 2019 jour où on avance en reculant.

Ce qui interpelle le néophyte assistant à un match de rugby devant son poste de télévision, outre la forme du ballon qui introduit le hasard dans une organisation rationnelle du jeu, c’est le fait qu’il faille faire progresser le ballon vers l’avant en se faisant des passes vers l’arrière. Il trouve que c’est une idée de ouf. Toutefois, ce paradoxe mystérieux devient vite nécessaire quand on sait que ce jeu fut inventé à Rugby à la fin du 19 ème siècle par William Webb Ellis, un Anglais pur jus (- enterré à Menton). Rien que cela explique pas mal de chose : ce farfelu participait à un match de...

Page du 1er décembre 2019 jour de mêlée ordonnée.

Denis Vallier
Page du 1er décembre 2019 jour de mêlée ordonnée.
Page du 1er décembre 2019 jour de mêlée ordonnée.

Pfff ! Mais qu’est-ce qu’ils font ? Qu’est-ce que c’est que ce tas de muscle et de graisse? À quoi ça rime ? Pour le profane qui ne connaît pas grand-chose du rugby, une mêlée ordonnée paraît pour le moins bizarre, sinon grotesque : deux packs de plus de 900 kilos, deux tonnes ou presque de viande saignante qui s’agglomèrent en se passant des mains dans l’entre-jambes, qui s’écrasent sauvagement l’une contre l’autre dans les craquements de vertèbre, les grognements de l’effort, les mottes de terres qui giclent et la vapeur fumante des transpirations, ça a tout du combat de taureaux. C’est du plus...

<< < 1 2