Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cahier décharge Je ne sais pas ce que c'est, je le saurai quand j'aurai terminé. Et j'aurai terminé quand je saurai ce que c'est.

Page du 30 avril 2020 jour des désillusions...

Denis Vallier
Page du 30 avril 2020 jour des désillusions...
Page du 30 avril 2020 jour des désillusions...

Depuis quelques temps, nos enfants se sont "virtualisés" inconsidérément, parfois jusqu’au point où la réalité leur parait triste et fade. Il devient alors urgent de les ramener sur terre pour leur en faire découvrir toute la richesse et la beauté qu’il en subsiste Mais depuis toujours, à force de pilonner ses illusions sans relâche durant des phases de désillusions, l'enfant finit par percevoir qu'il n'est ni le centre du monde, ni tout-puissant, qu'il n'est pas à lui seul tous les centres d'intérêts de sa môôôman... Il se rend compte qu’il peut représenter un embarras aussi bien qu’une joie et...

Page du 29 avril 2020 jour du roman noir...

Denis Vallier
Page du 29 avril 2020 jour du roman noir...
Page du 29 avril 2020 jour du roman noir...

(Photo au crédit de Kristina Makeeva) La vie est un roman policier… Un polar plus ou moins noir et pourtant plein d’espoir Il y a bien sûr un crime au départ Alors, à tâtons, à la loupe, au hasard, On repère quelques indices, quelques détails un peu louches, On relève quelques empreintes au sous-sol ou sous la douche. Le cadavre se calme progressivement, le mort progresse plus calmement, Tout comme la terre, les pierres et la mousse Qui le recouvrent, le protègent, l'apprivoisent en douce. Le monde enfin s’organise, se met en ordre de bataille, Beau comme étaient beaux les livres en latin Lorsqu'il...

Page du 28 avril 2020 jour avec des amis...

Denis Vallier
Page du 28 avril 2020 jour avec des amis...
Page du 28 avril 2020 jour avec des amis...

Pour qu’elle vous soit profitable, nul besoin de connaître par cœur l’œuvre des maîtres que l’on se donne, plusieurs vies n’y suffiraient pas. Mieux vaut en avoir une vue d’ensemble et picorer ici et là les idées que vous n’auriez peut-être pas eues et qui vous font du bien. En ce sens, Spinoza est une source intarissable, aussi m’oblige-t-il à n’en trier que quelques fulgurances. Entre autres, la complexion passionnelle, "l’ingenium", qui peuvent paraître des termes assez barbares au néophyte que je suis mais qui m’évitent de me faire des nœuds au cerveau. En réalité, ce concept est effectivement...

Page du 27 avril 2020 jour de la complexion...

Denis Vallier
Page du 27 avril 2020 jour de la complexion...
Page du 27 avril 2020 jour de la complexion...

Comme nombre de bons Français, j’ai la critique facile et l’ironie grinçante. Au cours de ma vie, narquois, je me suis moqué avant tout de moi-même (- ce qui est plutôt une bonne chose) mais aussi de tous les autres bipèdes, sans exception. J’ai surtout ri de ceux qui s’imaginent avoir un destin, ceux qui portent des médailles porte-bonheur, tout ceux qui s’imaginent se placer sous une protection divine et pensent que leurs prières vont leur permettre de gagner au Loto. Mais dans le même temps, j’ai tout autant critiqué l’ambition des arrivistes, je me suis moqué de la volonté qu’ils encensent...

Page du 26 avril 2020 jour de Julien Sorel...

Denis Vallier
Page du 26 avril 2020 jour de Julien Sorel...
Page du 26 avril 2020 jour de Julien Sorel...

"C’est ainsi que nous avançons, barque luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le passé."… c’est beau… Ainsi Fitzgerald conclue-t-il magnifiquement son Gatsby. C’est peut-être beau mais moins qu’un des sommets de notre littérature (- le plus haut selon de nombreux avis), "Le Rouge et le Noir" interprété superbement au cinéma par Gérard Philippe en Julien Sorel et Danielle Darrieux en Madame de Rénal. Julien Sorel est dans son genre un champion, il est considéré comme l’archétype de l’ambitieux mais il finira par se prendre les pieds dans le tapis pour avoir adoré comme une divinité...

page du 25 avril 2020 jour avec Rimbaud et les Tuche...

Denis Vallier
page du 25 avril 2020 jour avec Rimbaud et les Tuche...
page du 25 avril 2020 jour avec Rimbaud et les Tuche...

Tant qu’à vivre, autant que ce soit une réussite, mais il ne s’agit pas de confondre réussir sa vie et avoir de la réussite dans la vie : d’un côté c’est un chef-d’œuvre quand de l’autre, ce n’est qu’une illusion. La vie d’un Rimbaud, par exemple, est une œuvre d’art en elle-même, un drame en trois actes, une montagne avec son adret, son sommet et sa part d’ombre, mais on ne peut pas dire pour autant qu’il ait réussi dans la vie, loin de là. A l’inverse, on peut très bien posséder un compte en banque garni comme une choucroute tout en restant à l’étroit dans son costume gris trop serré avec une...

Page du 24 avril 2020 jour de Gatsby le Magnifique...

Denis Vallier
Page du 24 avril 2020 jour de Gatsby le Magnifique...
Page du 24 avril 2020 jour de Gatsby le Magnifique...

Si l’on souhaite évoluer et pourquoi pas, grimper dans l’échelle sociale, apparemment, on est bien obligé de monter d’échelon en échelon : quatre à quatre, c’est impossible et les gagnants du Loto le savent bien. Chacun démarre de sa première marche ce qui nous oblige à nous souvenir du socle qui fut le nôtre. Les illustrations artistiques de ces considérations ordinaires sont nombreuses : entre autres, les cinq adaptations cinématographiques du roman de Fitzgerald "Gatsby le Magnifique". Ce sont des régals. Les plus beaux acteurs du moment se sont succédés dans ce rôle : Warner Baxter dès 1926,...

Page du 23 avril 2020 jour de balade avec Spinoza...

Denis Vallier
Page du 23 avril 2020 jour de balade avec Spinoza...
Page du 23 avril 2020 jour de balade avec Spinoza...

Au bout d’une vie, quelle image a dessiné la trace de nos pas sur cette terre ? Un infâme gribouillis ? Un cœur ? Des courbes ? Un cercle ? Une croix ? Une droite ?... Un bref bout de chemin en compagnie de Spinoza (- que je ne connais que trop peu) permet de comprendre que toute théorie qui se baserait sur le libre-arbitre (- comme si chacun avait totalement le choix de son parcours), serait illusoire car elle ignorerait les causes qui nous déterminent et nous font aller ici plutôt que là. A ce que j’en comprends, Spinoza ne conduit pas pour autant à une fatalité ou à une résignation dans laquelle...

Page du 22 avril 2020 jour d'anti mythe...

Denis Vallier
Page du 22 avril 2020 jour d'anti mythe...
Page du 22 avril 2020 jour d'anti mythe...

Une blague juive résume avec humour la réussite de Rockefeller : "par chance, il trouve une pomme dans la rue, il la frotte, la revend… avec l’argent, il en achète deux, il les frotte, les revend… avec l’argent il en achète un cageot et là, il hérite de la fortune de son oncle…". Le mythe de l’oncle d’Amérique a la vie dure mais pas tant que celui du self-made-man. Qu’est-ce qu’un self-made-man… sinon celui qui s’emballe dans un carton, s’envoie par Colissimo à sa propre adresse pour se trouver ainsi livré à lui-même ? Benjamin Franklin a diffusé cet exemple même de la réussite dans l’imaginaire...

Page du 21 avril 2020 jour de montagnes russes...

Denis Vallier
Page du 21 avril 2020 jour de montagnes russes...
Page du 21 avril 2020 jour de montagnes russes...

C’est plutôt sympa un bon polar de Chandler par ces temps de confinement, surtout quand il est astucieusement construit et bien huilé comme une belle mécanique… Après avoir enchaîné plusieurs petits boulots, le jeune Raymond Chandler décrocha un modeste emploi de comptable dans une grande entreprise, puis grimpa dans la hiérarchie jusqu’à occuper le poste de vice-président au dernier étage. Superbe escalade, mais il retrouva brutalement le rez-de chaussée en se faisant virer à 44 ans, ce sont des choses qui arrivent dans ce milieu de requins. Dépité, il envoya tout paître et décida de ne plus en...

Page du 20 avril 2020 jour de réflexion...

Denis Vallier
Page du 20 avril 2020 jour de réflexion...
Page du 20 avril 2020 jour de réflexion...

Certaines histoires qu’on nous raconte sont des sources inépuisables de réflexion et ce mot correspond tout à fait à "La vie d’un honnête homme" sur laquelle je reviens. Dans cette relique en noir et blanc, Guitry démontre comment on peut à la fois "s’élever dans la société" grâce, soi-disant, à sa volonté tout comme on peut s’en écarter pour mener une vie plus conforme à "sa nature". Le mythe du "self made man" a la vie dure. L’idée de celui qui s’est fait lui-même, qui ne doit rien à personne, dont la volonté est la seule force qui s’active en lui pour le propulser jusqu’au dernier échelon de...

Page du 19 avril 2020 jour de tous les possibles...

Denis Vallier
Page du 19 avril 2020 jour de tous les possibles...
Page du 19 avril 2020 jour de tous les possibles...

Nietzsche faisait dire à Zarathoustra qui parlait "ainsi", cette langue mystérieuse : "un arbre s’élève plus haut s’il plonge ses racines plus bas"… Monsieur de La Palisse aurait confirmé. Zarathoustra parlait vrai : si l’on souhaite comprendre où l’on va, mieux vaut savoir d’où l’on vient et pour cela il faut creuser et mettre à jour ses racines. N’en déplaise à Brassens, tant que l’on ne s’enferme pas et que l’on nourrit un esprit d’ouverture et de tolérance, il n’y a aucune honte à être "un imbécile heureux qui est né quelque part". Au contraire, c’est un atout et tout le monde n’a pas cette...

Page du 18 avril 2020 jour avé l'accent...

Denis Vallier
Page du 18 avril 2020 jour avé l'accent...
Page du 18 avril 2020 jour avé l'accent...

Quand on a eu une vie assez nomade, qu’il est bon de mettre pied à terre sous les pins et les oliviers de Provence, ils protègent du soleil. Tout autour de la Méditerranée enfermée le soleil est plein de vie, de rires, de vin et de chansons, mais il est assassin dans les arènes et meurtrier sans raison. La soleil, c’est la vie du Printemps mêlée à la mort de l’Eté, à celle du Meursault de Camus, à celles encore plus absurdes de tous ces étranges étrangers qui se noient en mer pour avoir voulu faire quelque chose de leur vie… il distribue ses bienfaits mais le cagnard darde sa fureur. Rien n’est...

Page du 17 avril 2020 jour d'un honnête homme...

Denis Vallier
Page du 17 avril 2020 jour d'un honnête homme...
Page du 17 avril 2020 jour d'un honnête homme...

Que l’on soit d’ici ou de là, pourquoi renier ses origines puisqu’on n’y est pour rien ? Pourquoi en avoir honte ou au contraire s’en glorifier ? N’est-ce pas puéril ? D’autant plus qu’il n’y a là rien de rédhibitoire… Si, pour une raison ou une autre, on décide d’échapper à son milieu de naissance qui aurait tendance à nous déterminer, la seule façon d’y parvenir est de bien l’identifier et d’en réaliser l’influence sur ses mouvements : rien n’est fixé, tout est amovible et plastique, nous sommes mouvements et de passage. L’avantage que nous accorde ce confinement forcé qui restreint ces mouvements,...

Page du 16 avril 220 jour d'exception...

Denis Vallier
Page du 16 avril 220 jour d'exception...
Page du 16 avril 220 jour d'exception...

Après cet épisode de confinement, la vie va reprendre son cours et nous allons commencer par rouvrir écoles, collèges et lycées pour ne pas aggraver les inégalités selon les explications médiatisées de notre Président… Nobles motivations s’il en est : on imagine en effet communément que l’École est au service de l’égalité des chances… et pourtant, nul n’est besoin d’ouvrir grand les yeux et d’avoir fait Saint-Cyr pour constater qu’un fils de bourge a plus de chances de réussir ses études qu’un fils de zonard. La réalité que nous vivons et touchons du doigt est que l’École est au service de la reproduction...

Page du 15 avril 2020 jour du parasite...

Denis Vallier
Page du 15 avril 2020 jour du parasite...
Page du 15 avril 2020 jour du parasite...

Un coronavirus, comme tout virus, ce n’est vraiment pas grand-chose : un désir adaptable dans un soupçon d’acide nucléique sous un voile de protéines. Le débat pour déterminer si c’est un être vivant se prolonge : il existe mais peine à vivre selon la définition que l’on donne du vivant. Par contre, ce dont on peut être certains, c’est que l’Homme moderne, celui des buildings, la dernière mouture de l’évolution qui a l’ambition de diriger le monde en accumulant le plus de richesse possible, ne vit pas plus qu’un algorithme : il fonctionne suivant une programmation dont il n'est même pas conscient....

Page du 14 avril 2020 jour des homoncules...

Denis Vallier
Page du 14 avril 2020 jour des homoncules...
Page du 14 avril 2020 jour des homoncules...

Après le désastre de la dernière guerre mondiale, nous avons cru pouvoir dompter le Libéralisme à tous va et le Capitalisme archaïque (- il date du 16ème siècle et de l’esclavage). A cette époque, les gouvernements sont redevenus stratèges et non simplement gestionnaires. Cela permit des avancées majeures audacieuses dont nous bénéficions encore en partie comme la Sécurité Sociale ou la retraite pour tous. Même mort, Keynes triomphait enfin de son grand rival Hayek. Après le Plan Marshall ce fut les Trente Glorieuses avec leur explosion créatrice, économique et culturelle. Pendant ce temps le "coté...

Page du 13 avril 2020 jour des contrariés...

Denis Vallier
Page du 13 avril 2020 jour des contrariés...
Page du 13 avril 2020 jour des contrariés...

Confiné le Capitalisme, sous cloche de Pâques, le libéralisme, la mondialisation à tout va, les banques, le pétrole, la bourse et tous les suppôts du Diable qui rongent leur frein. À la maison comme les ploucs, tous les Rastignac, les Julien Sorel, les Barry Lyndon et les traders dont les dents rayent le parquet. Comment s’en sortir quand on est enfermé ? Le télétravail ce n’est pas pour les chiens mais que signifie encore "réussir" pour ces arrivistes gavés de rêves de puissance et de gloire qu’un virus à trois sous enferme entre quatre murs ? Avoir des hôtels Rue de La Paix et sur les Champs...

Page du 12 avril 2020 jour d'Erectus...

Denis Vallier
Page du 12 avril 2020 jour d'Erectus...
Page du 12 avril 2020 jour d'Erectus...

Qui ne s’est jamais posé la question des origines ? D’où venons-nous, nous autres bipèdes nus ? Comme un peu tout le monde, j’ai mené mon enquête en me passionnant pour la paléontologie humaine et l’Histoire mais c’était il y a longtemps et ce qu’il m’en est resté est, disons, approximatif…. En tous cas, à ce que je m’en souviens, les Homos se suivent et se ressemblent. Nous nous sommes autoproclamés Homo sapiens, celui qui pense, et même Homo sapiens sapiens, le seul à connaître le fin mot de l’histoire… On allait se gêner tiens ! Mais ensuite, tout s’embrouille un peu dans mon esprit : que voulez-vous,...

Page du 11 avril 2020 jour à la grimace...

Denis Vallier
Page du 11 avril 2020 jour à la grimace...
Page du 11 avril 2020 jour à la grimace...

Après un premier avertissement pour avoir voulu utiliser une photo marrante où trois jeunes filles souriantes et torse nu cachaient leurs seins pudiquement dans les mains en compagnie d’un gros type hilare qui faisait de même, hier, malgré le confinement, je suis allé faire un tour en Absurdie, au pays de Big Brother, d’Ubu, de Murphy et des faux-culs qui préfigure celui de demain si on le laisse faire . Je me suis fait censurer pour ma publication du 3 février qui dénonçait le racisme en donnant les véritables origines du mot "aryen" et son usage abusif par la propagande nazie. Pour accentuer...

Page du 6 avril 2020 jour au pied de mon arbre...

Denis Vallier
Page du 6 avril 2020 jour au pied de mon arbre...
Page du 6 avril 2020 jour au pied de mon arbre...

C’est vraiment chose étrange que celle de vieillir Votre âge goutte à goutte comme une verte absinthe Va vider votre esprit et le ventre grossir Appesantir le pas vers des lunes éteintes. C’est un lent mariage de dentelle et de plomb De peau toute fanée qui craquelle au soleil Et de cœur qui bondit et bat à reculons Quand un ami s’endort dans un dernier sommeil. Mon arbre est toujours droit, sans violence ni tapage Et j’embrasse son tronc que le temps ne corrompt Tout comme les naufragés vont baiser au rivage La terre tant espérée et son vert goémon. Plus loin ne sert à rien, bien vide est l’horizon...

Page du 7 avril 2020 jour des dernières volontés...

Denis Vallier
Page du 7 avril 2020 jour des dernières volontés...
Page du 7 avril 2020 jour des dernières volontés...

La vie et la mort sont étroitement liées ici-bas, elles sont nécessaires l’une à l’autre. On ne meurt qu’une fois mais c’est tous les jours que la vie est extraordinaire. C’est un miracle invraisemblable : sous quelque forme que ce soit, fourmi, pissenlit, arbre ou humain, il est impossible de venir au monde si l’on remonte l’incroyable chaîne de coïncidences nécessaires depuis les premiers organismes vivants apparus sur cette planète. On peut même aller plus loin dans l’espace-temps : chaque infime détail de l’univers a été nécessaire pour que je sois là en train d’écrire ces lignes et vous, à...

Page du 8 avril 2020 jour déraciné...

Denis Vallier
Page du 8 avril 2020 jour déraciné...
Page du 8 avril 2020 jour déraciné...

Nous autres, pauvres humains déracinés, nous avons perdu la trace de nos lointaines origines et nous ne nous en sommes jamais vraiment remis… Rares sont ceux, parmi nous, qui ne se posent jamais de question, aussi, chacun se constitue sa petite idée et tente de s’y tenir. Par contre, nous sommes un grand nombre à être comme ces gamins de banlieue qui pensent que le lait est fabriqué par les frigos ou qui, parachutés un beau jour dans une campagne n'en reviennent pas de voir des poules en chair et en os et en plumes, courant et caquetant, tout ce qu'il y a de plus vivantes, alors que jusque-là tout...

Page du 7 avril 2020 jour au jardin zen...

Denis Vallier
Page du 7 avril 2020 jour au jardin zen...
Page du 7 avril 2020 jour au jardin zen...

Nos très lointains ancêtres ont quitté la forêt tropicale pour se répandre progressivement vers l’Est dans les savanes au-delà du Grand Rift Africain. Chemin faisant, nous nous sommes redressés et, en changeant de géographie, nous avons changé de nature. Nous sommes passés de l’intérieur à l’extérieur, de l’ombre à la lumière, de la profusion au dépouillement, du végétal au minéral. Nous sommes passés aussi des panthères aux lions ce qui n’était pas un cadeau mais avons trouvé refuge dans des falaises escarpées ou sur de longues dalles en pente réchauffées par le soleil. S’il y avait de l’eau à...

Page du 6 avril 2020 jour de la planète des signes...

Denis Vallier
Page du 6 avril 2020 jour de la planète des signes...
Page du 6 avril 2020 jour de la planète des signes...

Nous sommes tous nés sous X, des enfants perdus, abandonnés à la naissance par des ancêtres inconnus. Notre arbre généalogique n’a pas de tronc massif et rassurant, c’est un buisson, un roncier inextricable. Parlez de notre animalité, de nos poils, de nos doigts de pieds ou tout simplement du fait que nous appartenons à l’ordre des mammifères et les amis fondamentalistes de Trump accompagnés par tout un pan de la population mondiale vous riront au nez offusqués en vous traitant d’hérétique… Fut un temps pas si lointain où l’on vous brûlait pour moins que ça. Nos origines sont incertaines et dès...

1 2 > >>